Quelque 1.500.105 décès ont été officiellement recensés dans la région européenne (52 pays et territoires allant de la côte Atlantique jusqu'à l'Azerbaïdjan et la Russie) depuis le premier décès sur le continent en février 2020. Le nombre de nouveaux décès est en hausse depuis la mi-juillet (4.210 par jour en moyenne ces sept derniers jours, +1% sur une semaine) dans la zone, à nouveau épicentre de la pandémie. Ce bilan, qui prend en compte les décès comptabilisés par les autorités de santé nationales, ne représente qu'une part des décès réellement liés au coronavirus. L'OMS estime qu'en considérant la surmortalité directement et indirectement liés au Covid-19, le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé. Le nombre de nouveaux décès atteint un niveau similaire à celui de l'automne 2020, alors que l'Europe entrait dans sa deuxième vague, lors de laquelle le continent a connu entre le 14 et le 20 janvier 2021 sa semaine la plus meurtrière, et que les campagnes de vaccination contre le coronavirus n'avaient pas encore débuté. Mais en comparaison, le rythme de progression de ces deux vagues est notablement différent. Avec quelque 29.500 décès entre le 18 et le 24 novembre, les nouveaux morts sur le continent ont été multipliés par 4 depuis la mi-juillet, soit en 20 semaines. L'an passé, il avait suffi de 5 semaines pour passer de 7.000 à 30.000 décès hebdomadaires. Actuellement, le pays le plus touché est la Russie, qui enregistre près de 30% des nouveaux décès quotidiens recensés sur le continent, avec 1.246 décès en moyenne par jour. Selon des chiffres officiels que les autorités elles-mêmes considèrent largement sous-estimés, le pays est aussi le plus endeuillé avec un total de 269.057 décès. Selon l'agence nationale des statistiques Rosstat, qui a une définition plus large des morts du Covid, le bilan total de la pandémie en Russie s'établissait ainsi à près de 450.000 morts fin septembre. Le Royaume-Uni (144.286 décès) et l'Italie (133.415 décès) suivent la Russie avec le plus grand nombre total de décès. Le nombre de nouvelles contaminations est également en hausse depuis début octobre en Europe. Ces nouvelles contaminations officiellement recensées n'y ont jamais été aussi nombreuses (369.915 cas en moyenne par jour entre le 18 et le 24 novembre, +14% par rapport à la semaine précédente) -- mais les modalités de tests ont beaucoup évolué depuis le printemps 2020. Pour lutter contre la pandémie, l'OMS avait appelé début novembre à poursuivre la vaccination, à utiliser massivement les masques et à pratiquer les mesures de distanciation sociale. L'organisation redoute 700.000 morts supplémentaires dans la région d'ici au printemps. (Belga)

Quelque 1.500.105 décès ont été officiellement recensés dans la région européenne (52 pays et territoires allant de la côte Atlantique jusqu'à l'Azerbaïdjan et la Russie) depuis le premier décès sur le continent en février 2020. Le nombre de nouveaux décès est en hausse depuis la mi-juillet (4.210 par jour en moyenne ces sept derniers jours, +1% sur une semaine) dans la zone, à nouveau épicentre de la pandémie. Ce bilan, qui prend en compte les décès comptabilisés par les autorités de santé nationales, ne représente qu'une part des décès réellement liés au coronavirus. L'OMS estime qu'en considérant la surmortalité directement et indirectement liés au Covid-19, le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé. Le nombre de nouveaux décès atteint un niveau similaire à celui de l'automne 2020, alors que l'Europe entrait dans sa deuxième vague, lors de laquelle le continent a connu entre le 14 et le 20 janvier 2021 sa semaine la plus meurtrière, et que les campagnes de vaccination contre le coronavirus n'avaient pas encore débuté. Mais en comparaison, le rythme de progression de ces deux vagues est notablement différent. Avec quelque 29.500 décès entre le 18 et le 24 novembre, les nouveaux morts sur le continent ont été multipliés par 4 depuis la mi-juillet, soit en 20 semaines. L'an passé, il avait suffi de 5 semaines pour passer de 7.000 à 30.000 décès hebdomadaires. Actuellement, le pays le plus touché est la Russie, qui enregistre près de 30% des nouveaux décès quotidiens recensés sur le continent, avec 1.246 décès en moyenne par jour. Selon des chiffres officiels que les autorités elles-mêmes considèrent largement sous-estimés, le pays est aussi le plus endeuillé avec un total de 269.057 décès. Selon l'agence nationale des statistiques Rosstat, qui a une définition plus large des morts du Covid, le bilan total de la pandémie en Russie s'établissait ainsi à près de 450.000 morts fin septembre. Le Royaume-Uni (144.286 décès) et l'Italie (133.415 décès) suivent la Russie avec le plus grand nombre total de décès. Le nombre de nouvelles contaminations est également en hausse depuis début octobre en Europe. Ces nouvelles contaminations officiellement recensées n'y ont jamais été aussi nombreuses (369.915 cas en moyenne par jour entre le 18 et le 24 novembre, +14% par rapport à la semaine précédente) -- mais les modalités de tests ont beaucoup évolué depuis le printemps 2020. Pour lutter contre la pandémie, l'OMS avait appelé début novembre à poursuivre la vaccination, à utiliser massivement les masques et à pratiquer les mesures de distanciation sociale. L'organisation redoute 700.000 morts supplémentaires dans la région d'ici au printemps. (Belga)