"La sortie du dernier patient Covid des soins intensifs marque la fin d'une période particulièrement intense", a déclaré Wim Van de Waeter, directeur général des soins aux patients. "Alors que nous n'avions encore jamais affronté de pandémie, nous avons réussi à rester à flot pendant 16 mois grâce aux efforts de toutes nos équipes. Ce n'était pas une mince affaire puisque les patients touchés par le coronavirus nécessitent deux fois plus de soins qu'un patient ordinaire", a-t-il rajouté. Le premier patient atteint de Covid-19 avait été admis le 12 mars 2020. Depuis, 3.990 patients atteints du coronavirus avaient été admis, dont 718 aux soins intensifs. Cela représente 36% des 11.029 patients Covid qui ont été soignés dans les 14 hôpitaux de la province d'Anvers. Au plus fort de la crise sanitaire, lors de la première vague, 37 nouveaux patients avaient été admis en une seule et unique journée. Mais le réseau hospitalier d'Anvers n'a jamais dû rediriger des personnes vers d'autres institutions, et a même pu prendre en charge des patients d'hôpitaux de Liège, du Limbourg, ou même en province d'Anvers, qui n'avaient plus de place en soins intensifs. (Belga)

"La sortie du dernier patient Covid des soins intensifs marque la fin d'une période particulièrement intense", a déclaré Wim Van de Waeter, directeur général des soins aux patients. "Alors que nous n'avions encore jamais affronté de pandémie, nous avons réussi à rester à flot pendant 16 mois grâce aux efforts de toutes nos équipes. Ce n'était pas une mince affaire puisque les patients touchés par le coronavirus nécessitent deux fois plus de soins qu'un patient ordinaire", a-t-il rajouté. Le premier patient atteint de Covid-19 avait été admis le 12 mars 2020. Depuis, 3.990 patients atteints du coronavirus avaient été admis, dont 718 aux soins intensifs. Cela représente 36% des 11.029 patients Covid qui ont été soignés dans les 14 hôpitaux de la province d'Anvers. Au plus fort de la crise sanitaire, lors de la première vague, 37 nouveaux patients avaient été admis en une seule et unique journée. Mais le réseau hospitalier d'Anvers n'a jamais dû rediriger des personnes vers d'autres institutions, et a même pu prendre en charge des patients d'hôpitaux de Liège, du Limbourg, ou même en province d'Anvers, qui n'avaient plus de place en soins intensifs. (Belga)