"Il est scandaleux qu'une minorité de taximen paralyse Bruxelles. Cette minorité, si elle doit aussi être entendue, ne peut prendre les Bruxellois en otage. C'est notamment sous la pression de ce groupe 'monopolistique' que la Région bruxelloise reste sur un statu quo", a notamment dit M. Dilliès, par voie de communiqué, à propos de l'action de taximen. Plusieurs dizaines de taximen - une centaine, selon la police; deux cents, selon les organisateurs - ont bloqué mardi la "petite ceinture" de Bruxelles, dans la foulée d'une rencontre, mardi matin, avec le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (sp.a) au sujet du projet de plan taxis du gouvernement régional. Pour Boris Dilliès, "un dialogue ne peut pas se construire dans de telles conditions. Et ce sont encore les Bruxellois qui trinquent et qui sont victimes des taxis alors qu'ils ne souhaitent qu'une chose: un service de transport de qualité". "Il est temps que cette réforme voie enfin le jour et que de tels comportements soient sanctionnés", a encore dit l'élu libéral. (Belga)

"Il est scandaleux qu'une minorité de taximen paralyse Bruxelles. Cette minorité, si elle doit aussi être entendue, ne peut prendre les Bruxellois en otage. C'est notamment sous la pression de ce groupe 'monopolistique' que la Région bruxelloise reste sur un statu quo", a notamment dit M. Dilliès, par voie de communiqué, à propos de l'action de taximen. Plusieurs dizaines de taximen - une centaine, selon la police; deux cents, selon les organisateurs - ont bloqué mardi la "petite ceinture" de Bruxelles, dans la foulée d'une rencontre, mardi matin, avec le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (sp.a) au sujet du projet de plan taxis du gouvernement régional. Pour Boris Dilliès, "un dialogue ne peut pas se construire dans de telles conditions. Et ce sont encore les Bruxellois qui trinquent et qui sont victimes des taxis alors qu'ils ne souhaitent qu'une chose: un service de transport de qualité". "Il est temps que cette réforme voie enfin le jour et que de tels comportements soient sanctionnés", a encore dit l'élu libéral. (Belga)