Le rapport, qui sera analysé jeudi par le gouvernement wallon, se concentre sur le plan Marshall 2.Vert, en place depuis 2010. En deux ans, il a permis de labelliser 236 projets des pôles de compétitivité, amenant à la création de 7.700 emplois et au maintien de 4.200 autres. Le pôle Mecatech (génie mécanique) recense à lui seul un tiers des dossiers et 42 pc des créations d'emplois annoncées. Greenwin (technologies vertes) est le deuxième plus gros générateur de nouveaux emplois (18 pc du total) alors que ce pôle n'a été lancé qu'en 2009, après le retour des Verts au pouvoir.

Par ailleurs, les dossiers relèvent essentiellement (87 pc des budgets) de la recherche. "Ce qui est logique puisque l'objectif est de réunir entreprises et universités ou centres de recherche autour de projets innovants, recréant ainsi un tissu économique porteur", explique L'Echo. Sur les deux dernières années, les pôles de compétitivité n'ont par contre validé que 18 projets d'investissement (2 pc du budget).

Le rapport, qui sera analysé jeudi par le gouvernement wallon, se concentre sur le plan Marshall 2.Vert, en place depuis 2010. En deux ans, il a permis de labelliser 236 projets des pôles de compétitivité, amenant à la création de 7.700 emplois et au maintien de 4.200 autres. Le pôle Mecatech (génie mécanique) recense à lui seul un tiers des dossiers et 42 pc des créations d'emplois annoncées. Greenwin (technologies vertes) est le deuxième plus gros générateur de nouveaux emplois (18 pc du total) alors que ce pôle n'a été lancé qu'en 2009, après le retour des Verts au pouvoir. Par ailleurs, les dossiers relèvent essentiellement (87 pc des budgets) de la recherche. "Ce qui est logique puisque l'objectif est de réunir entreprises et universités ou centres de recherche autour de projets innovants, recréant ainsi un tissu économique porteur", explique L'Echo. Sur les deux dernières années, les pôles de compétitivité n'ont par contre validé que 18 projets d'investissement (2 pc du budget).