Dans L'Echo et De Tijd, Catherine De Bolle estime que cette "méthode intégrale permettant la collaboration entre l'administration locale, les services de prévention, le tribunal, la police locale et la police fédérale donne de bons résultats". Collaborer avec les autres services est, selon M. Houssin, un "bon signal". "Mais cela coûte de l'argent. Il faut donc davantage de moyens et de capacités pour la police." Le syndicaliste a par ailleurs rappelé la demande de lancer un nouveau plan Octopus d'investissements pour les prochaines années. Le SLFP-Police souligne enfin l'importance du travail proactif pour lutter contre le radicalisme islamiste. "De nombreux individus, connus pour des faits mineurs de drogue, de trafic d'armes ou des marchands de sommeil, sombrent ensuite dans le radicalisme. Éviter le développement de cette criminalité est donc également important." (Belga)

Dans L'Echo et De Tijd, Catherine De Bolle estime que cette "méthode intégrale permettant la collaboration entre l'administration locale, les services de prévention, le tribunal, la police locale et la police fédérale donne de bons résultats". Collaborer avec les autres services est, selon M. Houssin, un "bon signal". "Mais cela coûte de l'argent. Il faut donc davantage de moyens et de capacités pour la police." Le syndicaliste a par ailleurs rappelé la demande de lancer un nouveau plan Octopus d'investissements pour les prochaines années. Le SLFP-Police souligne enfin l'importance du travail proactif pour lutter contre le radicalisme islamiste. "De nombreux individus, connus pour des faits mineurs de drogue, de trafic d'armes ou des marchands de sommeil, sombrent ensuite dans le radicalisme. Éviter le développement de cette criminalité est donc également important." (Belga)