Le détenu affirme, selon le quotidien, qu'il dort avec ses vêtements et une cagoule sur la tête car les rats marchent sur son corps pendant la nuit.

Cet homme, âgé de 22 ans et originaire de Genk, affirme aussi que les gardiens ne prêtent pas attention à ses demandes parce qu'il ne parle pas français. Il est en détention préventive à Saint-Gilles depuis six mois.

L'homme a déposé plainte avec constitution de partie civile auprès d'un juge d'instruction pour traitement inhumain et dégradant, via son avocat Me Franck Scheerlinck.

Les conditions de détention à la prison de Saint-Gilles ont déjà été dénoncées à plusieurs reprises, notamment l'insalubrité de certaines cellules.

Selon le directorat-général de l'administration pénitentiaire, il n'y a eu ces derniers mois "absolument aucun problème de rats à la prison de Saint-Gilles", assure la porte-parole Kathleen Van De Vijver. "La direction de la prison n'a enregistré aucune plainte de détenus ces derniers mois à ce sujet. La Commission de surveillance n'en a, elle non plus, pas reçu".

Le détenu affirme, selon le quotidien, qu'il dort avec ses vêtements et une cagoule sur la tête car les rats marchent sur son corps pendant la nuit. Cet homme, âgé de 22 ans et originaire de Genk, affirme aussi que les gardiens ne prêtent pas attention à ses demandes parce qu'il ne parle pas français. Il est en détention préventive à Saint-Gilles depuis six mois. L'homme a déposé plainte avec constitution de partie civile auprès d'un juge d'instruction pour traitement inhumain et dégradant, via son avocat Me Franck Scheerlinck. Les conditions de détention à la prison de Saint-Gilles ont déjà été dénoncées à plusieurs reprises, notamment l'insalubrité de certaines cellules. Selon le directorat-général de l'administration pénitentiaire, il n'y a eu ces derniers mois "absolument aucun problème de rats à la prison de Saint-Gilles", assure la porte-parole Kathleen Van De Vijver. "La direction de la prison n'a enregistré aucune plainte de détenus ces derniers mois à ce sujet. La Commission de surveillance n'en a, elle non plus, pas reçu".