Une plainte a été déposée par la victime et le SIAMU à la police, après que son casier a été forcé dans la nuit de lundi à mardi, et que l'on y a déposé des tranches de jambon et une canette de bière. Dans une note interne diffusée après la premier incident, la direction dit "condamner fermement cet acte inadmissible et punissable par la loi".

Elle ajoute que cela fera l'objet d'une enquête pour procédure disciplinaire. Le porte-parole du SIAMU, Walter Derieuw, a confirmé les faits à la RTBF. "S'il s'avère que deux actes sont le fait de la même personne, ce sera le renvoi immédiat, indépendamment de ce qu'entreprendra l'autorité judiciaire", affirme-t-il.

"Ces deux actes sont contraires à nos valeurs." Le secrétaire d'Etat bruxellois en charge du SIAMU, Pascal Smet, a indiqué à la chaîne publique avoir "demandé une enquête approfondie". "Nous attendrons un rapport et, si nécessaire, des mesures supplémentaires seront prises."