D'aucuns se demandent cependant aujourd'hui s'il aura le verbe aussi fort quand il se penchera sur le dossier du Conseil Régional de la Formation de la Région wallonne (CRF), une structure "qui a pour mission de rendre des avis et de formuler, à son initiative, des recommandations concernant l'harmo...

D'aucuns se demandent cependant aujourd'hui s'il aura le verbe aussi fort quand il se penchera sur le dossier du Conseil Régional de la Formation de la Région wallonne (CRF), une structure "qui a pour mission de rendre des avis et de formuler, à son initiative, des recommandations concernant l'harmonisation et l'actualisation des formations existantes, l'organisation de formations nouvelles susceptibles de rencontrer les besoins des administrations concernées, l'agréation des formations, la certification des formateurs et l'évaluation des formations conditionnant les évolutions barémiques du personnel et toute disposition relative à la formation", une structure dont la seconde vice-présidente n'était autre, jusqu'il y a peu, que Pascale Jeholet, la soeur du ministre ! Au cabinet du ministre, même si le site web du CRF n'a pas encore été mis à jour, on nous assure que l'intéressée a spontanément démissionné de tous les mandats où elle aurait effectivement pu se trouver en conflit d'intérêts ou en porte-à-faux par rapport aux responsabilités de son frère, et que ces démissions, dont la 2ième vice-présidence du CRF, ont été présentées dans la foulée de la prestation de serment du nouveau gouvernement régional wallon. Sous l'angle de l'éthique, on ne peut que saluer cette initiative. Le ministre aura en effet les coudées plus franches pour aller de l'avant. Par contre, pour tirer le bilan du passé, s'il devait essuyer la critique, c'est peut-être un peu plus compliqué...J.-M. D.