Alors que le Comité de concertation se réunit ce vendredi à 14 heures et que la réouverture totale de l'horeca est prévue ce mercredi, Pierre-Yves Dermagne, ministre de l'Economie, était l'invité de La Première.

Les heures de fermeure pour l'horeca vont-elles être harmonisées ? Au cours des précédentes réunions, il avait été décidé que l'horeca devrait fermer à 22h à l'intérieur et à 23h30 dehors pour faire en sorte notamment que les matchs de l'Euro puissent être visionnés en terrasse. "Dans un souci de simplicité, il faudrait les harmoniser, a expliqué le ministre PS, mais il n'y a pas que cela qui rentre en compte. Il y a aussi les éventuels débordement notamment liés aux matchs de football. C'est un sujet complexe et on doit tenir compte d'une série de choses. Le secteur demande ces harmonisations et je le comprends tout à fait mais nous sommes avec toute une série de préoccupation. Je suis quelqu'un de raisonnable. J'essaye de tenir compte des différents points de vue, d'essayer de faire la synthèses des différentes préoccupations. Il y a des préoccupations en termes de maintien de l'ordre, d'éviter les débordements dans l'espace public, de rentabilité et de gestion des établissement horeca... On va devoir essayer de trouver un équilibre. On a déjà un accord de principe pour anticiper les heures d'ouverture, pour faire en sorte que les hôtels ou des établissement puissent servir des petits-déjeuners à partir de 6 heures. Il y a aussi un accord de principe pour simplifier les règles qui s'appliqueront aux forains."

Une limite pour les grands événements

Pour les grands événements, le ministre a notamment expliqué que les jauges pour les grands événements étaient sur la table du Comité de concertation. "Il y a une demande des experts et de certains bourgmestres concernés de mettre une jauge qui soit raisonnable pour pouvoir gérer les aspects dans l'espace public notamment. Il y a tous les abords. Une proposition est sur la table: une limite de 50.000 spectateurs. Elle est contestée pour l'instant. Mais ces événements seront soumis à des conditions strictes."

Des bulles plus ouvertes

Quid des bulles sociales et familiales ? "On entre deuxième phase qui est moins contraignante et qui mise sur l'intelligence et la bonne volonté des Belges", a assuré Pierre-Yves Dermagne. "On a pu compter sur leur soutien et sur leur adhésion aux règles et si les chiffres sont bons aujourd'hui, on voit que les mesures qui ont été suivies, ont porté leurs fruits. On peut passer à une deuxième phase en travaillant en confiance, en bonne intelligence. C'est le début de la fin de la bulle. C'est le début de la reprise d'une vie normale. C'est le début du retour à la vie en société avec un point d'attention par rapport à l'évolution de la situation. On appelle les Belges à rester prudents."

Alors que le Comité de concertation se réunit ce vendredi à 14 heures et que la réouverture totale de l'horeca est prévue ce mercredi, Pierre-Yves Dermagne, ministre de l'Economie, était l'invité de La Première. Les heures de fermeure pour l'horeca vont-elles être harmonisées ? Au cours des précédentes réunions, il avait été décidé que l'horeca devrait fermer à 22h à l'intérieur et à 23h30 dehors pour faire en sorte notamment que les matchs de l'Euro puissent être visionnés en terrasse. "Dans un souci de simplicité, il faudrait les harmoniser, a expliqué le ministre PS, mais il n'y a pas que cela qui rentre en compte. Il y a aussi les éventuels débordement notamment liés aux matchs de football. C'est un sujet complexe et on doit tenir compte d'une série de choses. Le secteur demande ces harmonisations et je le comprends tout à fait mais nous sommes avec toute une série de préoccupation. Je suis quelqu'un de raisonnable. J'essaye de tenir compte des différents points de vue, d'essayer de faire la synthèses des différentes préoccupations. Il y a des préoccupations en termes de maintien de l'ordre, d'éviter les débordements dans l'espace public, de rentabilité et de gestion des établissement horeca... On va devoir essayer de trouver un équilibre. On a déjà un accord de principe pour anticiper les heures d'ouverture, pour faire en sorte que les hôtels ou des établissement puissent servir des petits-déjeuners à partir de 6 heures. Il y a aussi un accord de principe pour simplifier les règles qui s'appliqueront aux forains."Pour les grands événements, le ministre a notamment expliqué que les jauges pour les grands événements étaient sur la table du Comité de concertation. "Il y a une demande des experts et de certains bourgmestres concernés de mettre une jauge qui soit raisonnable pour pouvoir gérer les aspects dans l'espace public notamment. Il y a tous les abords. Une proposition est sur la table: une limite de 50.000 spectateurs. Elle est contestée pour l'instant. Mais ces événements seront soumis à des conditions strictes."Quid des bulles sociales et familiales ? "On entre deuxième phase qui est moins contraignante et qui mise sur l'intelligence et la bonne volonté des Belges", a assuré Pierre-Yves Dermagne. "On a pu compter sur leur soutien et sur leur adhésion aux règles et si les chiffres sont bons aujourd'hui, on voit que les mesures qui ont été suivies, ont porté leurs fruits. On peut passer à une deuxième phase en travaillant en confiance, en bonne intelligence. C'est le début de la fin de la bulle. C'est le début de la reprise d'une vie normale. C'est le début du retour à la vie en société avec un point d'attention par rapport à l'évolution de la situation. On appelle les Belges à rester prudents."