En 2017, 138 accidents corporels sont survenus à la suite d'un éblouissement en Wallonie et 582 au niveau national. Pas moins de 788 personnes ont été blessées et 16 sont décédées des suites de ces accidents. Au sud du pays, 199 blessés et sept décès ont été recensés.

"Les accidents avec éblouissement surviennent tout au long de l'année, mais on constate clairement des pics en septembre-octobre et dans une moindre mesure, en mars. Lors de ces trois mois, les heures auxquelles le soleil est le plus rasant coïncident avec les heures de pointe. Soit entre 6h30 et 7h30 en mars et entre 7h30 et 8h30 en septembre-octobre, ainsi qu'entre 18h20 et 19h20 en septembre, octobre et mars", pointe l'AWSR.

Dans 9 cas sur 10, il s'agit d'un accident entre deux usagers. Ce sont principalement des collisions par le côté qui sont enregistrées (30% des cas). Viennent ensuite les collisions par l'arrière (23% des cas) et enfin, les collisions frontales (12% des cas), selon l'analyse menée par L'AWSR sur ces dix dernières années.

L'agence recommande notamment aux automobilistes de bien nettoyer leur pare-brise et d'adapter leur vitesse, en particulier en sortie de tunnel.

En 2017, 138 accidents corporels sont survenus à la suite d'un éblouissement en Wallonie et 582 au niveau national. Pas moins de 788 personnes ont été blessées et 16 sont décédées des suites de ces accidents. Au sud du pays, 199 blessés et sept décès ont été recensés. "Les accidents avec éblouissement surviennent tout au long de l'année, mais on constate clairement des pics en septembre-octobre et dans une moindre mesure, en mars. Lors de ces trois mois, les heures auxquelles le soleil est le plus rasant coïncident avec les heures de pointe. Soit entre 6h30 et 7h30 en mars et entre 7h30 et 8h30 en septembre-octobre, ainsi qu'entre 18h20 et 19h20 en septembre, octobre et mars", pointe l'AWSR. Dans 9 cas sur 10, il s'agit d'un accident entre deux usagers. Ce sont principalement des collisions par le côté qui sont enregistrées (30% des cas). Viennent ensuite les collisions par l'arrière (23% des cas) et enfin, les collisions frontales (12% des cas), selon l'analyse menée par L'AWSR sur ces dix dernières années. L'agence recommande notamment aux automobilistes de bien nettoyer leur pare-brise et d'adapter leur vitesse, en particulier en sortie de tunnel.