Cela représente une moyenne de 289 tweets du genre par heure, ou 6.943 par jour. C'est le mois où le plus de commentaires islamophobes ont été enregistrés, depuis le début du recensement pour l'étude fin février. Un pic a notamment été constaté au lendemain de l'attaque terroriste survenue à Nice le 14 juillet (21.190 tweets), ainsi qu'après l'assassinat du père Jacques Hamel en Normandie (8.950). Au lendemain de la tentative de coup d'Etat en Turquie, ce sont également 10.610 messages à caractère islamophobe qui ont été recensés. L'analyse se base uniquement sur les tweets rédigés en langue anglaise. Par conséquent, une grande partie d'entre eux émanent du Royaume-Uni, mais d'autres ont été envoyés depuis des Etats membres de l'Union européenne, avec des concentrations aux Pays-Bas, en France et en Allemagne, aussi en fonction des événements. Entre début mars et fin juillet, une moyenne de 4.972 tweets "islamophobes" a été identifiée quotidiennement. Après avoir augmenté lors des attentats de Bruxelles, leur nombre a ensuite baissé en avril, avant d'augmenter à nouveau tous les mois. (Belga)

Cela représente une moyenne de 289 tweets du genre par heure, ou 6.943 par jour. C'est le mois où le plus de commentaires islamophobes ont été enregistrés, depuis le début du recensement pour l'étude fin février. Un pic a notamment été constaté au lendemain de l'attaque terroriste survenue à Nice le 14 juillet (21.190 tweets), ainsi qu'après l'assassinat du père Jacques Hamel en Normandie (8.950). Au lendemain de la tentative de coup d'Etat en Turquie, ce sont également 10.610 messages à caractère islamophobe qui ont été recensés. L'analyse se base uniquement sur les tweets rédigés en langue anglaise. Par conséquent, une grande partie d'entre eux émanent du Royaume-Uni, mais d'autres ont été envoyés depuis des Etats membres de l'Union européenne, avec des concentrations aux Pays-Bas, en France et en Allemagne, aussi en fonction des événements. Entre début mars et fin juillet, une moyenne de 4.972 tweets "islamophobes" a été identifiée quotidiennement. Après avoir augmenté lors des attentats de Bruxelles, leur nombre a ensuite baissé en avril, avant d'augmenter à nouveau tous les mois. (Belga)