Pano montre entre autres dans son reportage des sites internet spécifiquement dédiés à l'échange de "photos volées" d'enfants, qui proviennent des réseaux sociaux. Le ministre flamand Benjamin Dalle plaide pour davantage de sensibilisation, mais pas forcément de règles. "Nous devons agir avec précaution quand il s'agit des réseaux sociaux et de l'usage de canaux digitaux au sein d'organisations de jeunes", indique-t-il. Il promet ainsi de chercher des solutions, avec le secteur de la jeunesse. Par le passé, des conseils avaient déjà été transmis aux organisations de jeunes via le centre de connaissances flamand "mediawijsheid" (que l'on pourrait traduire par "sagesse médiatique"), note-t-il. Les actions en la matière "doivent être renforcées". "Engageons-nous dans une meilleure information et sensibilisation des organisations et de leurs responsables", dit-il, estimant que de nouvelles règles ne sont pas nécessaires. "Cela commence d'abord par nous-mêmes: avec de bons paramètres de confidentialité, on peut déjà éviter pas mal de problèmes", assure-t-il. (Belga)