Cette courte éruption, dite "phréato-magmatique", s'est accompagnée d'un panache composé de vapeur d'eau et de lave fragmentée, élevant le niveau d'alerte de deux à trois dans la province de Batangas, située au sud de l'île de Luçon, à une soixantaine de kilomètres de la capitale Manille. "Cela signifie qu'il y a une intrusion magmatique dans le cratère principal, qui pourrait favoriser de nouvelles éruptions", a précisé l'Institut, qui a pressé le gouvernement local d'évacuer les habitants des "villages hautement à risque" implantés près du volcan en raison notamment d'un risque de tsunami. La dernière éruption du Taal remonte au 12 janvier 2020 et avait déplacé plus de 376.000 personnes. Depuis 1572, il est entré 33 fois en éruption. Entouré d'un lac, le volcan constitue une attraction touristique populaire. (Belga)

Cette courte éruption, dite "phréato-magmatique", s'est accompagnée d'un panache composé de vapeur d'eau et de lave fragmentée, élevant le niveau d'alerte de deux à trois dans la province de Batangas, située au sud de l'île de Luçon, à une soixantaine de kilomètres de la capitale Manille. "Cela signifie qu'il y a une intrusion magmatique dans le cratère principal, qui pourrait favoriser de nouvelles éruptions", a précisé l'Institut, qui a pressé le gouvernement local d'évacuer les habitants des "villages hautement à risque" implantés près du volcan en raison notamment d'un risque de tsunami. La dernière éruption du Taal remonte au 12 janvier 2020 et avait déplacé plus de 376.000 personnes. Depuis 1572, il est entré 33 fois en éruption. Entouré d'un lac, le volcan constitue une attraction touristique populaire. (Belga)