Marcos Jr, un des principaux candidats à la succession de M. Duterte en 2022, a déclaré dans un communiqué avoir été testé lundi et avoir soumis les résultats à la police. Il a affirmé à une chaîne de télévision qu'il a été testé négatif. "Je n'ai vraiment pas l'impression d'être celui auquel on fait allusion", a déclaré Marcos Jr, plus connu sous le nom de "Bongbong". M. Duterte, à l'origine d'une guerre contre la drogue marquée par des milliers de meurtres commis par les forces de l'ordre, n'a pas donné l'identité du candidat qui aurait, selon lui, consommé de la cocaïne. A plusieurs reprises, il a fait référence à cette personne en utilisant un pronom masculin. "Il y a un candidat qui prenait de la cocaïne, vous pouvez demander aux riches", a déclaré lundi M. Duterte. "Pourquoi n'ai-je pas arrêté cette personne? Vous ne connaissez pas les riches, ils vont sur un yacht ou dans les airs, c'est là qu'ils sniffent", a-t-il lancé. Un sondage réalisé en octobre par l'institut Social Weather Stations crédite Marcos Jr de 47% des suffrages et serait donc le candidat le mieux placé pour la présidentielle de mai 2022. Derrière lui figurent l'actuelle vice-présidente, Leni Robredo, grande rivale de Rodrigo Duterte (18%) et l'acteur et maire de Manille Francisco Domagoso (13%). L'ex-champion du monde de boxe et Sénateur Manny Pacquiao arrive en quatrième position avec 9%, suivi par le Sénateur Panfilo Lacson (5%). M. Lacson a annoncé mardi que lui-même et son colistier à la vice-présidence, Sénateur Vicente Sotto, s'étaient volontairement soumis à un "test de dépistage de drogues multiples" lundi et qu'il s'est révélé négatif. Le boxeur Pacquiao, qui a reconnu avoir consommé de la marijuana et de la méthamphétamine dans sa jeunesse, s'est dit favorable à ce que ce type de tests soit obligatoire pour les personnes briguant un poste au sein du gouvernement. "Bien que je ne sois pas en position de juger qui que ce soit sur cette question, je suis prêt à me soumettre à un test de dépistage de drogues n'importe quand et n'importe où", a déclaré vendredi Pacquiao. Le maire de Manille a également nié vendredi avoir consommé des drogues. (Belga)

Marcos Jr, un des principaux candidats à la succession de M. Duterte en 2022, a déclaré dans un communiqué avoir été testé lundi et avoir soumis les résultats à la police. Il a affirmé à une chaîne de télévision qu'il a été testé négatif. "Je n'ai vraiment pas l'impression d'être celui auquel on fait allusion", a déclaré Marcos Jr, plus connu sous le nom de "Bongbong". M. Duterte, à l'origine d'une guerre contre la drogue marquée par des milliers de meurtres commis par les forces de l'ordre, n'a pas donné l'identité du candidat qui aurait, selon lui, consommé de la cocaïne. A plusieurs reprises, il a fait référence à cette personne en utilisant un pronom masculin. "Il y a un candidat qui prenait de la cocaïne, vous pouvez demander aux riches", a déclaré lundi M. Duterte. "Pourquoi n'ai-je pas arrêté cette personne? Vous ne connaissez pas les riches, ils vont sur un yacht ou dans les airs, c'est là qu'ils sniffent", a-t-il lancé. Un sondage réalisé en octobre par l'institut Social Weather Stations crédite Marcos Jr de 47% des suffrages et serait donc le candidat le mieux placé pour la présidentielle de mai 2022. Derrière lui figurent l'actuelle vice-présidente, Leni Robredo, grande rivale de Rodrigo Duterte (18%) et l'acteur et maire de Manille Francisco Domagoso (13%). L'ex-champion du monde de boxe et Sénateur Manny Pacquiao arrive en quatrième position avec 9%, suivi par le Sénateur Panfilo Lacson (5%). M. Lacson a annoncé mardi que lui-même et son colistier à la vice-présidence, Sénateur Vicente Sotto, s'étaient volontairement soumis à un "test de dépistage de drogues multiples" lundi et qu'il s'est révélé négatif. Le boxeur Pacquiao, qui a reconnu avoir consommé de la marijuana et de la méthamphétamine dans sa jeunesse, s'est dit favorable à ce que ce type de tests soit obligatoire pour les personnes briguant un poste au sein du gouvernement. "Bien que je ne sois pas en position de juger qui que ce soit sur cette question, je suis prêt à me soumettre à un test de dépistage de drogues n'importe quand et n'importe où", a déclaré vendredi Pacquiao. Le maire de Manille a également nié vendredi avoir consommé des drogues. (Belga)