La ministre des Affaires étrangères australienne Julie Bishop a annoncé avoir offert de l'aide au président philippin Rodrigo Duterte durant une visite dans la capitale Manille en août. "Bien sur nous sommes prêts à assister les Philippines de la même sorte que nous soutenons l'Irak en conseillant, aidant et formant", a affirmé la cheffe de la diplomatie à la presse australienne, citée par le média public ABC. L'armée gouvernementale philippine a engagé les conflits avec l'insurrection islamiste dans le sud du pays, placé sous la loi martiale depuis fin mai. "Nous avons offert d'aider de toutes les manières qui puissent augmenter la possibilité de défaire ce fléau dans le sud des Philippines - c'est dans notre région", a insisté Mme Bishop. La ministre a toutefois souligné qu'il n'était pas question d'envoyer des troupes de combat dans les zones assiégées par les militants de l'EI. Les renseignements australiens sont de plus en plus inquiets de la montée en puissance des combattants inspirés par le groupe terroriste EI dans la ville de Marawi, en proie aux combats, rapporte ABC. Mme Bishop a observé que les USA avaient formulé une offre d'assistance similaire, et que la Malaisie, Singapour et l'Indonésie étaient aussi prêts à venir en aide. Le 23 mai, des islamistes brandissant le drapeau noir de l'EI ont mis à sac certains quartiers de Marawi, qu'ils occupent toujours. En réaction, M. Duterte a décrété la loi martiale dans la région de Mindanao, soit le tiers sud de l'archipel. (Belga)

La ministre des Affaires étrangères australienne Julie Bishop a annoncé avoir offert de l'aide au président philippin Rodrigo Duterte durant une visite dans la capitale Manille en août. "Bien sur nous sommes prêts à assister les Philippines de la même sorte que nous soutenons l'Irak en conseillant, aidant et formant", a affirmé la cheffe de la diplomatie à la presse australienne, citée par le média public ABC. L'armée gouvernementale philippine a engagé les conflits avec l'insurrection islamiste dans le sud du pays, placé sous la loi martiale depuis fin mai. "Nous avons offert d'aider de toutes les manières qui puissent augmenter la possibilité de défaire ce fléau dans le sud des Philippines - c'est dans notre région", a insisté Mme Bishop. La ministre a toutefois souligné qu'il n'était pas question d'envoyer des troupes de combat dans les zones assiégées par les militants de l'EI. Les renseignements australiens sont de plus en plus inquiets de la montée en puissance des combattants inspirés par le groupe terroriste EI dans la ville de Marawi, en proie aux combats, rapporte ABC. Mme Bishop a observé que les USA avaient formulé une offre d'assistance similaire, et que la Malaisie, Singapour et l'Indonésie étaient aussi prêts à venir en aide. Le 23 mai, des islamistes brandissant le drapeau noir de l'EI ont mis à sac certains quartiers de Marawi, qu'ils occupent toujours. En réaction, M. Duterte a décrété la loi martiale dans la région de Mindanao, soit le tiers sud de l'archipel. (Belga)