Il a fait cette proposition lors d'une réunion extraordinaire des ministres européens des Affaires étrangères convoquée par le nouveau haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, l'Espagnol Josep Borrell, après le pic de tensions des derniers jours et la chute mercredi d'un Boeing ukrainien près de Téhéran qui a causé la mort de 176 personnes. Les Européens ont appelé Téhéran à la transparence sur ce crash, intervenu sur fond de tirs de missiles iraniens sur des bases utilisées par l'armée américaine en Irak après l'élimination du général Qassem Soleimani dans un tir de drone à Bagdad. "Le dialogue est la seule option crédible. Nous devons plus que jamais être des constructeurs de ponts entre les parties en présence", a souligné M. Goffin. Il a rappelé que "la Belgique a plaidé, notamment lors du Conseil des affaires étrangères de novembre dernier, en faveur d'une contribution propre de l'UE aux efforts vers un cadre régional de sécurité, en complément aux initiatives d'autres parties intéressées". "Nous ferons dès ce soir circuler des éléments de réflexion", a ajouté le chef de la diplomatie belge. Selon lui, la recréation, "de façon graduelle et compartimentée", d'un "espace de dialogue" au Moyen-Orient pourrait s'inspirer librement des premiers pas de la Conférence pour la Sécurité et la Coopération en Europe - (CSCE, qui donné le jour à l'Acte final de Helsinki en 1975, avant de se muer en OSCE en 1994). "Cela passe par l'identification des intérêts communs et la mise en place de mesures de confiance et de sécurité entre les Etats de la région", a souligné M. Goffin. (Belga)

Il a fait cette proposition lors d'une réunion extraordinaire des ministres européens des Affaires étrangères convoquée par le nouveau haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, l'Espagnol Josep Borrell, après le pic de tensions des derniers jours et la chute mercredi d'un Boeing ukrainien près de Téhéran qui a causé la mort de 176 personnes. Les Européens ont appelé Téhéran à la transparence sur ce crash, intervenu sur fond de tirs de missiles iraniens sur des bases utilisées par l'armée américaine en Irak après l'élimination du général Qassem Soleimani dans un tir de drone à Bagdad. "Le dialogue est la seule option crédible. Nous devons plus que jamais être des constructeurs de ponts entre les parties en présence", a souligné M. Goffin. Il a rappelé que "la Belgique a plaidé, notamment lors du Conseil des affaires étrangères de novembre dernier, en faveur d'une contribution propre de l'UE aux efforts vers un cadre régional de sécurité, en complément aux initiatives d'autres parties intéressées". "Nous ferons dès ce soir circuler des éléments de réflexion", a ajouté le chef de la diplomatie belge. Selon lui, la recréation, "de façon graduelle et compartimentée", d'un "espace de dialogue" au Moyen-Orient pourrait s'inspirer librement des premiers pas de la Conférence pour la Sécurité et la Coopération en Europe - (CSCE, qui donné le jour à l'Acte final de Helsinki en 1975, avant de se muer en OSCE en 1994). "Cela passe par l'identification des intérêts communs et la mise en place de mesures de confiance et de sécurité entre les Etats de la région", a souligné M. Goffin. (Belga)