"Ce programme est en cours d'exécution et le fabricant (l'entreprise autrichienne Steyr-Daimler-Puch Spezialfahrzeuge, ndlr) travaille au prototype", a affirmé M. Goffin (MR) en commission de la défense de la Chambre.

La chaîne publique flamande de radio-télévision VRT a révélé mardi que 44 de ces blindés - des engins 6x6 - en cours de modernisation ne pouvaient plus être utilisés en toute sécurité. Parmi les anomalies constatées figurent des difficultés de freinage ou de direction dans les véhicules modifiés. Selon des documents internes à la Défense consultés par la VRT, la taille des chauffeurs et tireurs devrait être limitée à 1,70 mètre.

Ces engins ont été acquis au départ, en 1996, comme véhicules de transport de troupes avant d'être utilisés à des fins de reconnaissance, a rappelé mercredi le chef de cabinet de M. Goffin, le général-major Peter Devogelaere.

La Défense a ensuite décidé de les équiper de protection supplémentaires pour faire face à des menaces comme les engins explosifs improvisés (en anglais "Improvised Explosive Devices", IED). Ce programme, conclu en 2010, est mené collaboration avec l'Autriche, qui dispose des mêmes engins.

La "vision stratégique" pour la Défense à l'horizon 2030 adoptée en juin 2016 par le gouvernement Michel 1er prévoit des nouvelles "adaptations" (motorisation et transmission, armement télécommandé, systèmes d'observation, de communication et de protection contre les tirs de roquettes de type RPG).

Selon le général Devogelaere, les engins modernisés doivent être livrés dans la période 2020-2023.

Sans contester les problèmes évoqués par la VRT, le chef de cabinet a souligné que les "constatations en termes d'ergonomie étaient connues" de l'état-major de la Défense, en faisant référence au fait que la taille de l'habitacle s'en trouvait réduite par les modifications apportées.

"A un certain moment, il faudra faire un choix" sur la taille des occupants, a ajouté l'officier, en rappelant qu'un pilote d'avion de combat F-16 ne pouvait dépasser une certaine taille (entre 1,62 m et 1,95 m, ndlr).

M. Goffin a précisé que l'objectif de son département était de mettre en service opérationnel les premiers blindés dotés d'une protection balistique et contre les IED d'ici la mi-2021.

Le député Wouter De Vriendt (Groen) a qualifié ce programme de "fiasco", ajoutant que nombre d'avertissements avaient émis à propos de l'opérationnalité de ces blindés. L'ancien ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), qui a décidé de consacrer 31 millions d'euros à la "modernisation à mi-vie" (Midlife Update") de ces engins en application de la vision stratégique, n'en a pas tenu compte, a dénoncé l'élu écologiste.

Selon lui, ces Pandur sont "inutilisables" aux yeux du principal utilisateur de ces engins en version de reconnaissance, le bataillon Istar (pour "Intelligence, Surveillance, Target Acquisition et Reconnaissance") de Heverlee, près de Louvain.

M. De Vriendt et d'autres députés ont réclamé l'audition de M. Vandeput, qui a quitté la politique nationale pour devenir bourgmestre de Hasselt.

"Ce programme est en cours d'exécution et le fabricant (l'entreprise autrichienne Steyr-Daimler-Puch Spezialfahrzeuge, ndlr) travaille au prototype", a affirmé M. Goffin (MR) en commission de la défense de la Chambre. La chaîne publique flamande de radio-télévision VRT a révélé mardi que 44 de ces blindés - des engins 6x6 - en cours de modernisation ne pouvaient plus être utilisés en toute sécurité. Parmi les anomalies constatées figurent des difficultés de freinage ou de direction dans les véhicules modifiés. Selon des documents internes à la Défense consultés par la VRT, la taille des chauffeurs et tireurs devrait être limitée à 1,70 mètre. Ces engins ont été acquis au départ, en 1996, comme véhicules de transport de troupes avant d'être utilisés à des fins de reconnaissance, a rappelé mercredi le chef de cabinet de M. Goffin, le général-major Peter Devogelaere. La Défense a ensuite décidé de les équiper de protection supplémentaires pour faire face à des menaces comme les engins explosifs improvisés (en anglais "Improvised Explosive Devices", IED). Ce programme, conclu en 2010, est mené collaboration avec l'Autriche, qui dispose des mêmes engins. La "vision stratégique" pour la Défense à l'horizon 2030 adoptée en juin 2016 par le gouvernement Michel 1er prévoit des nouvelles "adaptations" (motorisation et transmission, armement télécommandé, systèmes d'observation, de communication et de protection contre les tirs de roquettes de type RPG). Selon le général Devogelaere, les engins modernisés doivent être livrés dans la période 2020-2023. Sans contester les problèmes évoqués par la VRT, le chef de cabinet a souligné que les "constatations en termes d'ergonomie étaient connues" de l'état-major de la Défense, en faisant référence au fait que la taille de l'habitacle s'en trouvait réduite par les modifications apportées. "A un certain moment, il faudra faire un choix" sur la taille des occupants, a ajouté l'officier, en rappelant qu'un pilote d'avion de combat F-16 ne pouvait dépasser une certaine taille (entre 1,62 m et 1,95 m, ndlr). M. Goffin a précisé que l'objectif de son département était de mettre en service opérationnel les premiers blindés dotés d'une protection balistique et contre les IED d'ici la mi-2021. Le député Wouter De Vriendt (Groen) a qualifié ce programme de "fiasco", ajoutant que nombre d'avertissements avaient émis à propos de l'opérationnalité de ces blindés. L'ancien ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), qui a décidé de consacrer 31 millions d'euros à la "modernisation à mi-vie" (Midlife Update") de ces engins en application de la vision stratégique, n'en a pas tenu compte, a dénoncé l'élu écologiste. Selon lui, ces Pandur sont "inutilisables" aux yeux du principal utilisateur de ces engins en version de reconnaissance, le bataillon Istar (pour "Intelligence, Surveillance, Target Acquisition et Reconnaissance") de Heverlee, près de Louvain. M. De Vriendt et d'autres députés ont réclamé l'audition de M. Vandeput, qui a quitté la politique nationale pour devenir bourgmestre de Hasselt.