But de la visite: resserrer les liens déjà très étroits entre les deux pays. Parmi les 614 000 habitants du Luxembourg, on compte en effet 24.000 Belges résidents, un chiffre qui est en augmentation. De plus, 46.000 Belges frontaliers viennent travailler quotidiennement au Grand-Duché (soit le quart du total des travailleurs frontaliers).
...

But de la visite: resserrer les liens déjà très étroits entre les deux pays. Parmi les 614 000 habitants du Luxembourg, on compte en effet 24.000 Belges résidents, un chiffre qui est en augmentation. De plus, 46.000 Belges frontaliers viennent travailler quotidiennement au Grand-Duché (soit le quart du total des travailleurs frontaliers).Les deux Etats collaborent étroitement sur le plan bilatéral, notamment dans le cadre du Benelux. Citons la coopération militaire, l'Union économique belgo-luxembourgeoise, ainsi que la coopération consulaire. Et peu de gens le savent, mais le Luxembourg ne disposant pas de centre antipoison, les habitants font appel au centre belge.Réchauffement climatique Pour cette visite de trois jours, les souverains et les délégations qui les accompagnent ont pris un train de la SNCB affrété spécialement et parti de la gare de Luxembourg à Bruxelles. À l'heure où le réchauffement climatique est sur toutes les lèvres, le choix peut sembler évident, mais rappelons tout de même qu'en 1994, le roi Albert et la reine Paola ont pris l'avion pour se rendre au Luxembourg. Cette visite d'Etat est aussi une visite familiale, puisque le grand-duc Henri et le roi Philippe sont cousins germains. La mère d'Henri, Joséphine Charlotte, était en effet la soeur du roi Albert II, père de Philippe. Ils se rendent d'ailleurs régulièrement des visites privées. Crachin persistantSous un crachin persistant, les souverains ont consacré la première journée aux activités protocolaires : revue des troupes par le roi Philippe et le grand-duc Henri, dépôt d'une gerbe de fleurs au pied du Monument national de la Solidarité luxembourgeoise, où la voiture royale a expérimenté quelques problèmes de moteur, et rencontres avec les autorités luxembourgeoises, et séance académique à l'hôtel de ville de Luxembourg. Le soir, le roi Philippe, la reine Mathilde, le grand-duc Henri, la grande-duchesse Maria Teresa, convalescente d'une opération au genou, le grand-duc héritier Guillaume et la grande-duchesse héritière Stéphanie ont assisté à un dîner de gala au palais grand-ducal. Au menu, salade de homard et mignon de veau luxembourgeois.