L'Anversois retournera à ses premières amours: les sciences et l'entreprise. Il s'agit d'une décision personnelle qui n'a rien à voir avec les spéculations sur le choix de la tête de liste en province d'Anvers, a-t-il assuré, très ému, jeudi lors d'une conférence de presse. Secrétaire d'État dans le gouvernement Michel I en charge de la Lutte contre la fraude sociale et Mer du nord, il s'était vu confier en plus en décembre dernier les compétences d'Alexander De Croo (Agenda numérique, les Télécommunications et la Poste) ainsi que la Simplification administrative, jusque-là aux mains de Theo Francken. Âgé de 40 ans, marié et père de deux enfants, M. De Backer a grandi à Kapellen (province d'Anvers) et a étudié les biotechnologies à l'Université de Gand. Il y a commencé son engagement politique en militant dans l'association des étudiants libéraux. En 2008, il a achevé sa thèse de doctorat et a travaillé pour un fonds de capital à risque au Luxembourg. La même année, il devient président des Jong VLD . Trois ans plus tard, il succède à Dirk Sterckx au parlement européen. En 2014, il siège à nouveau à Strasbourg en remplaçant Karel De Gucht. En mai 2016, il est appelé à siéger dans le gouvernement Michel. Il prend la place du secrétaire d'État Bart Tommelein, appelé à succéder à Annemie Turtelboom au gouvernement flamand. M. De Backer a également mené la liste Open Vld à Anvers lors des dernières élections communales. Il avait alors négocié un accord de coalition avec la N-VA et le sp.a pour diriger la ville portuaire ces six prochaines années. (Belga)

L'Anversois retournera à ses premières amours: les sciences et l'entreprise. Il s'agit d'une décision personnelle qui n'a rien à voir avec les spéculations sur le choix de la tête de liste en province d'Anvers, a-t-il assuré, très ému, jeudi lors d'une conférence de presse. Secrétaire d'État dans le gouvernement Michel I en charge de la Lutte contre la fraude sociale et Mer du nord, il s'était vu confier en plus en décembre dernier les compétences d'Alexander De Croo (Agenda numérique, les Télécommunications et la Poste) ainsi que la Simplification administrative, jusque-là aux mains de Theo Francken. Âgé de 40 ans, marié et père de deux enfants, M. De Backer a grandi à Kapellen (province d'Anvers) et a étudié les biotechnologies à l'Université de Gand. Il y a commencé son engagement politique en militant dans l'association des étudiants libéraux. En 2008, il a achevé sa thèse de doctorat et a travaillé pour un fonds de capital à risque au Luxembourg. La même année, il devient président des Jong VLD . Trois ans plus tard, il succède à Dirk Sterckx au parlement européen. En 2014, il siège à nouveau à Strasbourg en remplaçant Karel De Gucht. En mai 2016, il est appelé à siéger dans le gouvernement Michel. Il prend la place du secrétaire d'État Bart Tommelein, appelé à succéder à Annemie Turtelboom au gouvernement flamand. M. De Backer a également mené la liste Open Vld à Anvers lors des dernières élections communales. Il avait alors négocié un accord de coalition avec la N-VA et le sp.a pour diriger la ville portuaire ces six prochaines années. (Belga)