Cette phase ira de pair avec de nouveaux assouplissements. La bulle de contacts privés passera ainsi de 10 à 15 personnes par individu et par semaine. Une série d'activités pourront également reprendre, sous conditions. Les piscines rouvriront leurs portes, de même que les salles de spectacles et de cinéma, les salles de jeux de hasard, les salles de fêtes et de réceptions (limitées à 50 personnes), les parcs d'attractions, les centres de bien-être et les saunas. Les jacuzzis et les hammams ne pourront quant à eux rouvrir que pour les soins privatisés, a précisé à l'issue de la réunion le ministre en charge des Indépendants, Denis Ducarme. Les marchés bénéficieront eux aussi de cet assouplissement, avec la levée de l'interdiction de dépasser les 50 étals. L'obligation de faire ses courses seul ainsi que la limite de temps seront également supprimés dans les magasins où le port du masque ne sera finalement pas obligatoire. La question avait divisé les experts, qui y semblaient favorables, et le monde politique. Les événements culturels pourront par ailleurs reprendre en présence d'un public, limité à 200 personnes en intérieur, et à 400 en extérieur en juillet, à condition que les règles de sécurité soient respectées. Cette limite de 400 personnes vaudra aussi pour les manifestations statiques. En août, si les conditions sanitaires le permettent, on pourrait passer à un public de 400 personnes en intérieur et de 800 à l'extérieur. Par contre, les boîtes de nuit resteront bien fermées jusqu'au 31 août et l'heure de fermeture de l'horeca - actuellement fixée à 1h00 du matin - n'est pas modifiée. Le Conseil national de Sécurité s'est par ailleurs penché sur l'organisation de la Fête nationale, au cours de laquelle un hommage sera rendu aux victimes du covid-19 et aux métiers de première ligne. "Le défilé militaire et civil prendra une autre forme cette année mais l'absence de fête au parc et de feu d'artifice ne nous empêchera pas de célébrer le 21 juillet", avec l'organisation, à Bruxelles et en régions, de différentes manifestations culturelles retransmises à la télévision, a précisé Sophie Wilmès. Cette dernière a enfin rappelé que le virus est toujours présent et qu'il convient d'être prudent. Avant d'énoncer les nouveaux assouplissements, elle était d'ailleurs revenue sur les débordements festifs constatés ce week-end, notamment à Bruxelles. "Nous comprenons qu'il y a la fin des examens, l'été mais nous ne sommes pas à l'abri d'un rebond de l'épidémie. Bien sûr, la plupart des jeunes s'estiment moins vulnérables au covid-19. C'est une erreur: le virus n'est pas inoffensif même quand on est un jeune adulte. Et quand vous prenez un risque pour vous, vous le prenez aussi pour vos proches et pour la population en général", a-t-elle averti. La Première ministre a insisté sur la nécessité d'"avoir un langage clair". "C'est in-ter-dit, et non seulement c'est interdit mais c'est dangereux", a-t-elle martelé. Pour le reste, il incombe aux bourgmestres de faire respecter l'ordre public sur le territoire de leur commune. (Belga)

Cette phase ira de pair avec de nouveaux assouplissements. La bulle de contacts privés passera ainsi de 10 à 15 personnes par individu et par semaine. Une série d'activités pourront également reprendre, sous conditions. Les piscines rouvriront leurs portes, de même que les salles de spectacles et de cinéma, les salles de jeux de hasard, les salles de fêtes et de réceptions (limitées à 50 personnes), les parcs d'attractions, les centres de bien-être et les saunas. Les jacuzzis et les hammams ne pourront quant à eux rouvrir que pour les soins privatisés, a précisé à l'issue de la réunion le ministre en charge des Indépendants, Denis Ducarme. Les marchés bénéficieront eux aussi de cet assouplissement, avec la levée de l'interdiction de dépasser les 50 étals. L'obligation de faire ses courses seul ainsi que la limite de temps seront également supprimés dans les magasins où le port du masque ne sera finalement pas obligatoire. La question avait divisé les experts, qui y semblaient favorables, et le monde politique. Les événements culturels pourront par ailleurs reprendre en présence d'un public, limité à 200 personnes en intérieur, et à 400 en extérieur en juillet, à condition que les règles de sécurité soient respectées. Cette limite de 400 personnes vaudra aussi pour les manifestations statiques. En août, si les conditions sanitaires le permettent, on pourrait passer à un public de 400 personnes en intérieur et de 800 à l'extérieur. Par contre, les boîtes de nuit resteront bien fermées jusqu'au 31 août et l'heure de fermeture de l'horeca - actuellement fixée à 1h00 du matin - n'est pas modifiée. Le Conseil national de Sécurité s'est par ailleurs penché sur l'organisation de la Fête nationale, au cours de laquelle un hommage sera rendu aux victimes du covid-19 et aux métiers de première ligne. "Le défilé militaire et civil prendra une autre forme cette année mais l'absence de fête au parc et de feu d'artifice ne nous empêchera pas de célébrer le 21 juillet", avec l'organisation, à Bruxelles et en régions, de différentes manifestations culturelles retransmises à la télévision, a précisé Sophie Wilmès. Cette dernière a enfin rappelé que le virus est toujours présent et qu'il convient d'être prudent. Avant d'énoncer les nouveaux assouplissements, elle était d'ailleurs revenue sur les débordements festifs constatés ce week-end, notamment à Bruxelles. "Nous comprenons qu'il y a la fin des examens, l'été mais nous ne sommes pas à l'abri d'un rebond de l'épidémie. Bien sûr, la plupart des jeunes s'estiment moins vulnérables au covid-19. C'est une erreur: le virus n'est pas inoffensif même quand on est un jeune adulte. Et quand vous prenez un risque pour vous, vous le prenez aussi pour vos proches et pour la population en général", a-t-elle averti. La Première ministre a insisté sur la nécessité d'"avoir un langage clair". "C'est in-ter-dit, et non seulement c'est interdit mais c'est dangereux", a-t-elle martelé. Pour le reste, il incombe aux bourgmestres de faire respecter l'ordre public sur le territoire de leur commune. (Belga)