"Nous menons des études de stabilité pour mieux comprendre et étendre les conditions de stockage dans des conditions moins froides, notamment pour pouvoir prolonger la durée de conservation à 2-8°C à l'endroit où le vaccin sera utilisé", explique la société. Cela pourrait simplifier la campagne de vaccination. La société espère disposer de davantage de données dans le courant du premier trimestre 2021. Pfizer et BioNTech investissent également dans la recherche sur d'autres aspects de la technologie des vaccins, comme la production de nanoparticules lipidiques, qui transportent le vaccin dans le corps. "Cela rendra le vaccin plus accessible dans différents lieux dans le monde", se félicite Pfizer. (Belga)

"Nous menons des études de stabilité pour mieux comprendre et étendre les conditions de stockage dans des conditions moins froides, notamment pour pouvoir prolonger la durée de conservation à 2-8°C à l'endroit où le vaccin sera utilisé", explique la société. Cela pourrait simplifier la campagne de vaccination. La société espère disposer de davantage de données dans le courant du premier trimestre 2021. Pfizer et BioNTech investissent également dans la recherche sur d'autres aspects de la technologie des vaccins, comme la production de nanoparticules lipidiques, qui transportent le vaccin dans le corps. "Cela rendra le vaccin plus accessible dans différents lieux dans le monde", se félicite Pfizer. (Belga)