Se basant sur une étude clinique montrant "100% d'efficacité" pour cette tranche d'âge, ils ont demandé, selon un communiqué, une "extension" de l'autorisation accordée jusqu'ici pour les personnes de plus de 16 ans. Un tel processus dure habituellement entre quatre et six semaines. Aux Etats-Unis, les deux entreprises ont déjà déposé début avril une demande similaire d'extension de l'autorisation d'urgence accordée par la FDA. Les requêtes se basent sur les données d'une étude clinique de phase 3, publiés fin mars, montrant "une efficacité de 100%" du vaccin pour prévenir la maladie dans cette tranche d'âge. Il a également été "bien toléré en général". Les effets secondaires sont "généralement cohérents avec ceux observés" chez les personnes âgées de 16 à 25 ans, avaient indiqué Pfizer et BioNTech fin mars. Aucun vaccin n'existe pour l'instant pour les enfants, moins exposés aux cas graves de la maladie, et dont la vaccination n'a pas été une priorité jusqu'ici. (Belga)

Se basant sur une étude clinique montrant "100% d'efficacité" pour cette tranche d'âge, ils ont demandé, selon un communiqué, une "extension" de l'autorisation accordée jusqu'ici pour les personnes de plus de 16 ans. Un tel processus dure habituellement entre quatre et six semaines. Aux Etats-Unis, les deux entreprises ont déjà déposé début avril une demande similaire d'extension de l'autorisation d'urgence accordée par la FDA. Les requêtes se basent sur les données d'une étude clinique de phase 3, publiés fin mars, montrant "une efficacité de 100%" du vaccin pour prévenir la maladie dans cette tranche d'âge. Il a également été "bien toléré en général". Les effets secondaires sont "généralement cohérents avec ceux observés" chez les personnes âgées de 16 à 25 ans, avaient indiqué Pfizer et BioNTech fin mars. Aucun vaccin n'existe pour l'instant pour les enfants, moins exposés aux cas graves de la maladie, et dont la vaccination n'a pas été une priorité jusqu'ici. (Belga)