Au troisième trimestre 2018, seules 20 entreprises ont dû s'en acquitter de cette prime, similaire à une amende, pour quelque 200 travailleurs de 55 ans et plus se retrouvant à la maison avec une partie de leur salaire. Le système a été instauré par le gouvernement en 2018 afin de décourager les entreprises de procéder à des départs anticipés sous cette forme moins coûteuse que le chômage avec complément d'entreprise. Cette "prime d'activation" représente 10 à 20% du salaire du travailleur mis de côté. Les chiffres définitifs pour l'ensemble de 2018 ne sont pas encore connus, mais il semble que les montants perçus par l'État commencent à augmenter, selon l'ONSS. (Belga)