Le déploiement du réseau 5G, prévu en 2022 à la suite de la mise aux enchères des fréquences, s'accompagne d'un certain nombre de conditions pour les opérateurs, a précisé la ministre. Concrètement, après un an, le niveau de couverture national devra s'élever à 70 % dans le but d'atteindre une couverture minimale de 99,8 % dans un délai de six ans suivant le déploiement. En ce moment, avec la technologie actuelle, le niveau de couverture est de 98 %. Les principales lignes ferroviaires bénéficieront également d'un niveau de couverture minimal "afin d'offrir une connexion Internet rapide au plus grand nombre de voyageurs possible", a ajouté Petra De Sutter mercredi en Commission Économie de la Chambre. Cela concerne notamment les lignes Bruxelles-Anvers, Anvers-Gand et Bruxelles-Liège. Le projet de loi relatif à la 5G a également été discuté et approuvé par la commission. Il doit encore être approuvé en plénière. (Belga)

Le déploiement du réseau 5G, prévu en 2022 à la suite de la mise aux enchères des fréquences, s'accompagne d'un certain nombre de conditions pour les opérateurs, a précisé la ministre. Concrètement, après un an, le niveau de couverture national devra s'élever à 70 % dans le but d'atteindre une couverture minimale de 99,8 % dans un délai de six ans suivant le déploiement. En ce moment, avec la technologie actuelle, le niveau de couverture est de 98 %. Les principales lignes ferroviaires bénéficieront également d'un niveau de couverture minimal "afin d'offrir une connexion Internet rapide au plus grand nombre de voyageurs possible", a ajouté Petra De Sutter mercredi en Commission Économie de la Chambre. Cela concerne notamment les lignes Bruxelles-Anvers, Anvers-Gand et Bruxelles-Liège. Le projet de loi relatif à la 5G a également été discuté et approuvé par la commission. Il doit encore être approuvé en plénière. (Belga)