Face à un secteur inquiet, le ministre a refait le point sur la situation et a rappelé les mesures déjà prises sans en annoncer de nouvelles, si ce n'est la mise en service, dans l'après-midi, d'un numéro vert pour les éleveurs. Selon les chiffres officiels, la zone de sécurité de 63.000 hectares définie après la découverte de plusieurs cas de peste porcine dans le sud de la province de Luxembourg, compte 58 exploitations porcines, dont 7 de plus de 50 porcs. Parmi ces dernières, 6 sont en circuits fermés et pour 4 d'entre elles, l'élevage de porc constitue l'activité principale. Ces exploitations continueront à avoir des contacts personnalisés avec l'AFSCA et le collège des producteurs, une interface entre les autorités et les quelque 12.000 éleveurs qu'elle représente, analysera la situation de chacune d'entre elles avant d'en faire rapport au ministre. Outre les mécanismes de soutien aux producteurs wallons, dont certains seront co-financés par l'Union européenne, "nous avons également évoqué la nécessité de sensibiliser le secteur de la distribution afin de ne pas faire paniquer les consommateurs. A l'heure actuelle, la filière porcine belge est saine, les cas confirmés ne concernant que la faune sauvage, et il n'y a aucun risque à consommer de la viande de porc", a encore affirmé René Collin. (Belga)

Face à un secteur inquiet, le ministre a refait le point sur la situation et a rappelé les mesures déjà prises sans en annoncer de nouvelles, si ce n'est la mise en service, dans l'après-midi, d'un numéro vert pour les éleveurs. Selon les chiffres officiels, la zone de sécurité de 63.000 hectares définie après la découverte de plusieurs cas de peste porcine dans le sud de la province de Luxembourg, compte 58 exploitations porcines, dont 7 de plus de 50 porcs. Parmi ces dernières, 6 sont en circuits fermés et pour 4 d'entre elles, l'élevage de porc constitue l'activité principale. Ces exploitations continueront à avoir des contacts personnalisés avec l'AFSCA et le collège des producteurs, une interface entre les autorités et les quelque 12.000 éleveurs qu'elle représente, analysera la situation de chacune d'entre elles avant d'en faire rapport au ministre. Outre les mécanismes de soutien aux producteurs wallons, dont certains seront co-financés par l'Union européenne, "nous avons également évoqué la nécessité de sensibiliser le secteur de la distribution afin de ne pas faire paniquer les consommateurs. A l'heure actuelle, la filière porcine belge est saine, les cas confirmés ne concernant que la faune sauvage, et il n'y a aucun risque à consommer de la viande de porc", a encore affirmé René Collin. (Belga)