Peste porcine africaine: "Chasse intensive" pour diminuer la population de sangliers

28/11/18 à 06:44 - Mise à jour à 06:44

Source: Belga

Le ministre wallon de l'Agriculture, René Collin propose de diminuer la population de sangliers de 50% en Wallonie d'ici deux ans, rapporte L'Avenir mercredi. Il va présenter une série de mesures qui vont complètement modifier la chasse au sanglier à très court terme.

Peste porcine africaine: "Chasse intensive" pour diminuer la population de sangliers

Le ministre wallon de l'Agriculture, René Collin © BELGA

"En deux ans, on va diminuer la population de sangliers de 50% en Wallonie. Et pour cette saison-ci, en dehors de la zone touchée par la peste porcine, on va se fixer l'objectif de tir de 30% en plus", a annoncé le ministre mardi soir à Longlier, lors d'une réunion avec les chasseurs de la zone touchée par la peste porcine. Dans cette zone, "on tend vers le zéro", il ne devrait subsister aucun sanglier.

La mesure sera ensuite réévaluée en août pour voir s'il ne faut pas mettre en oeuvre de nouvelles conditions. Le ministre recommande que "la chasse soit pratiquée de manière intensive".

René Collin souhaite prendre toutes les dispositions afin "qu'il n'y ait plus de sanglier au nord du sillon Sambre-et-Meuse". Il souhaite aussi permettre le tir de nuit en plaine "afin que les chasseurs atteignent leur quota".

Il ne compte pas toucher au dispositif de nourrissage du gibier - souvent soumis à controverse - mais entend convoquer une table ronde pour tenter de forger un accord. L'ensemble de ces mesures seront proposées au gouvernement wallon ce jeudi.

Mardi soir, la Fédération unie de groupements d'éleveurs et d'agriculteurs (Fugea) estimait aussi que la population de sangliers dans les campagnes wallonnes était trop "opulente" et que des solutions existaient pour y faire face. "Un plan de tir draconien devrait être réalisé dans les secteurs problématiques et le nourrissage 'dissuasif' interdit partout et ce, dès à présent", appuyait justement la Fugea. La fédération dit approuver toutes initiatives réduisant le nombre de sangliers, notamment la prolongation de la période de la chasse et l'interdiction de toutes formes de restriction sur l'abattage de l'espèce sanglier.

Les éleveurs déplorent une gestion "trop laxiste" des conseils cynégétiques qui a "depuis plusieurs années laissé les sangliers se multiplier".