Une dizaine de policiers en civil sont présents boulevard Albert II à Bruxelles dans les locaux du ministère depuis 10H00 mardi, détaille le groupe Sudpresse. Les tensions entre le gouvernement et l'International Polar Foundation (IPF), présidée par l'explorateur Alain Hubert, ont duré plusieurs années. En 2013, la direction de la Politique scientifique fédérale a porté plainte contre le scientifique pour prises illégales d'intérêt et conflits d'intérêts dans la gestion de la station Princesse Elisabeth, construite par l'IPF. Le gouvernement a alors voulu écarter l'explorateur et choisir par marchés publics les équipes de scientifiques envoyés sur place. Le Conseil d'Etat a encore annulé en juin dernier un arrêté royal qu'il avait déjà suspendu en septembre 2016 à la suite d'un recours de la Fondation polaire internationale (IPF). Le texte visait à retirer à l'IPF l'entretien et la maintenance de la station polaire belge en Antarctique et à les confier à un service public ou à un tiers, conformément à la loi sur les marchés publics. La secrétaire d'Etat Zuhal Demir a réussi à signer fin juin une "Pax Antarctica" avec Alain Hubert, selon laquelle l'Etat devient pleinement propriétaire et l'IPF le gestionnaire pour au moins 5 ans. En 2016, à cause du conflit entre la Fondation polaire internationale et les autorités belges, aucune mission scientifique n'a eu lieu depuis la station Princesse Elisabeth. L'explorateur Alain Hubert partira le 1er novembre avec une équipe de 14 personnes vers la station polaire belge. (Belga)

Une dizaine de policiers en civil sont présents boulevard Albert II à Bruxelles dans les locaux du ministère depuis 10H00 mardi, détaille le groupe Sudpresse. Les tensions entre le gouvernement et l'International Polar Foundation (IPF), présidée par l'explorateur Alain Hubert, ont duré plusieurs années. En 2013, la direction de la Politique scientifique fédérale a porté plainte contre le scientifique pour prises illégales d'intérêt et conflits d'intérêts dans la gestion de la station Princesse Elisabeth, construite par l'IPF. Le gouvernement a alors voulu écarter l'explorateur et choisir par marchés publics les équipes de scientifiques envoyés sur place. Le Conseil d'Etat a encore annulé en juin dernier un arrêté royal qu'il avait déjà suspendu en septembre 2016 à la suite d'un recours de la Fondation polaire internationale (IPF). Le texte visait à retirer à l'IPF l'entretien et la maintenance de la station polaire belge en Antarctique et à les confier à un service public ou à un tiers, conformément à la loi sur les marchés publics. La secrétaire d'Etat Zuhal Demir a réussi à signer fin juin une "Pax Antarctica" avec Alain Hubert, selon laquelle l'Etat devient pleinement propriétaire et l'IPF le gestionnaire pour au moins 5 ans. En 2016, à cause du conflit entre la Fondation polaire internationale et les autorités belges, aucune mission scientifique n'a eu lieu depuis la station Princesse Elisabeth. L'explorateur Alain Hubert partira le 1er novembre avec une équipe de 14 personnes vers la station polaire belge. (Belga)