LafargeHocim est soupçonnée d'avoir versé d'importantes sommes d'argent à l'Etat islamique pour continuer à faire fonctionner malgré la guerre civile la cimenterie de Djalabiya implantée dans le nord de la Syrie. Le montant perçu par l'Etat islamique n'a pas encore pu être clairement évalué mais certaines sources parlent de centaines de milliers voire de millions d'euros. Une enquête franco-belge est actuellement en cours dans ce dossier. (Belga)

LafargeHocim est soupçonnée d'avoir versé d'importantes sommes d'argent à l'Etat islamique pour continuer à faire fonctionner malgré la guerre civile la cimenterie de Djalabiya implantée dans le nord de la Syrie. Le montant perçu par l'Etat islamique n'a pas encore pu être clairement évalué mais certaines sources parlent de centaines de milliers voire de millions d'euros. Une enquête franco-belge est actuellement en cours dans ce dossier. (Belga)