Des témoins avaient à l'époque décrit "des corps volant dans les airs" tandis que les piétons couraient pour échapper à la voiture lancée à toute vitesse dans le centre de la grande métropole du sud de l'Australie. James Gargasoulas, 29 ans, avait tué six personnes, dont un bébé de trois mois et une fille de 10 ans, et blessé des dizaines de passants. La police avait très vite écarté tout lien avec les organisations terroristes. La Cour suprême de l'Etat de Victoria a infligé vendredi à l'accusé la perpétuité assortie d'une période de sûreté de 46 ans. Le juge Mark Weinberg a estimé que James Gargasoulas était totalement conscient de ses actes le jour des faits, bien que sous l'emprise de méthamphétamine. "C'est un des pires exemples de meurtres de masse de l'histoire australienne", a déclaré le magistrat. Il avait fallu moins d'une heure au jury en juillet pour décider de la culpabilité de l'accusé qui avait pendant le procès présenté des excuses "du fond du coeur". "Mais cela ne réparera rien si je présente mes excuses", avait-il dit. "Pas plus qu'une longue peine de prison ne réparera ce que j'ai fait." Le juge Mark Weinberg a estimé que les remords de l'accusé n'étaient pas "sincères", et observé que le fait qu'il n'y ait pas eu davantage de morts était "purement fortuit". "Vous étiez bien conscient de la probabilité de tuer, ou du moins de blesser grièvement, les personnes que vous heurtiez en conduisant votre voiture dans la foule tel que vous le faisiez", a observé le magistrat. "Vous avez semé la destruction dans votre sillage." Avant de précipiter son véhicule sur la foule en ce début d'après-midi de janvier 2017, le conducteur avait été vu bloquant la circulation à un important carrefour du centre-ville, devant la grande gare de Flinders street. Une vidéo amateur postée sur YouTube montrait l'homme tournant en rond avec sa voiture tout en haranguant la foule, le torse à moitié sorti de la vitre de sa portière. James Gargasoulas avait ensuite précipité son véhicule sur les passants sur Bourke Street, une artère commerçante du centre-ville. "C'était un carnage sur le trottoir", avait déclaré un témoin. (Belga)