Âgé de 74 ans, M. Maurtua a été ambassadeur au Canada, en Bolivie, en Thaïlande, au Vietnam, au Laos et en Equateur, avant de devenir le chef de la diplomatie péruvienne de 2001 à 2006. Sa nomination intervient trois jours après la démission de son prédécesseur, Héctor Béjar, 19 jours seulement après sa prise de fonctions, en raison de déclarations controversées sur le terrorisme tenues en 2020. Le profil du nouveau chef de la diplomatie, qui n'a aucun lien avec les partis de gauche qui ont porté Pedro Castillo au pouvoir, a suscité un début de polémique au sein de la gauche péruvienne. "Une personne alignée sur la politique d'ingérence des Etats-Unis ne peut pas représenter un gouvernement de gauche", a ainsi tweeté le député Guillermo Bermejo. (Belga)

Âgé de 74 ans, M. Maurtua a été ambassadeur au Canada, en Bolivie, en Thaïlande, au Vietnam, au Laos et en Equateur, avant de devenir le chef de la diplomatie péruvienne de 2001 à 2006. Sa nomination intervient trois jours après la démission de son prédécesseur, Héctor Béjar, 19 jours seulement après sa prise de fonctions, en raison de déclarations controversées sur le terrorisme tenues en 2020. Le profil du nouveau chef de la diplomatie, qui n'a aucun lien avec les partis de gauche qui ont porté Pedro Castillo au pouvoir, a suscité un début de polémique au sein de la gauche péruvienne. "Une personne alignée sur la politique d'ingérence des Etats-Unis ne peut pas représenter un gouvernement de gauche", a ainsi tweeté le député Guillermo Bermejo. (Belga)