La justice péruvienne avait ordonné le 20 avril le placement en détention provisoire pour 36 mois de M. Kuczynski mais l'ancien président, hospitalisé depuis le 16 avril, n'avait pas été incarcéré. Pedro Pablo Kuczynski, 80 ans, a été opéré samedi en urgence afin de recevoir un stimulateur cardiaque. Le même jour, la justice a accepté de remplacer la détention provisoire par une assignation à résidence assortie de strictes mesures de contrôle - notamment l'interdiction de parler à des journalistes- et d'une caution de 100.000 soles (environ 27.000 euros). M. Kuczynski est sorti de l'hôpital jeudi et a été conduit jusque chez lui en ambulance, selon un journaliste de l'AFP sur place. Pablo Kuczynski, que les Péruviens surnomment "PPK", est devenu en mars 2018 le premier président en exercice à démissionner à cause de ses liens avec Odebrecht - qui a affirmé avoir payé près de cinq millions de dollars à des entreprises de conseil directement liées au chef de l'Etat - alors qu'il était ministre entre 2004 et 2013. La justice péruvienne enquête également sur les anciens présidents Alejandro Toledo (2001-2006) et Ollanta Humala (2011-2016), et sur la chef de file de l'opposition, Keiko Fujimori, qui a été placée en détention provisoire le 31 octobre. Un autre ancien président mis en cause dans l'affaire Odebrecht, Alan Garcia (1985-1990 et 2006-2011), s'est quant à lui suicidé d'une balle dans la tête le 17 avril au moment où la police venait l'arrêter à son domicile. Le géant brésilien du bâtiment Odebrecht a distribué pendant plus d'une décennie un total de 788 millions de dollars dans une dizaine de pays à travers la région pour remporter des contrats, selon le ministère américain de la Justice (DoJ). (Belga)