Le ministre de la Mobilité, Carlo Di Antonio (CDH), explique : " Il semblerait que la raison principale de la dernière hausse du taux d'échec soit la ...

Le ministre de la Mobilité, Carlo Di Antonio (CDH), explique : " Il semblerait que la raison principale de la dernière hausse du taux d'échec soit la réinstauration de la pénalisation à cinq points pour la faute grave, franchir un feu rouge, par exemple. " Le ministre pointe la responsabilité de la formation et de la préparation à la conduite. Il a demandé une analyse globale de ces échecs afin de dégager des pistes d'amélioration et d'éviter que des gens se présentent à l'examen, insuffisamment préparés. " Il faut rester intransigeant sur la qualité de l'examen. Les jeunes sont particulièrement affectés par les questions de sécurité puisque le taux d'accidents chez les nouveaux conducteurs reste largement supérieur à la moyenne. " M. La.