Faisant valoir des éléments légaux de protection de la vie privée, les autorités allemandes ont toujours refusé de communiquer cette liste à leurs homologues belges. Amendée, la résolution vise, à défaut, à tenter la mise sur pied d'une commission scientifique belgo-allemande, qui permettrait de contourner l'écueil officiel. Initié par le député Tim Vandeput (Open Vld), et enrichi par plusieurs parlementaires, cet amendement suggère également à la Belgique de transmettre la liste des collaborateurs condamnés, le croisement de listes pouvant mener à une solution. En cas de refus persistant de l'Allemagne, la nouvelle Chambre issue des élections du 26 mai devrait se réapproprier le dossier. Selon les derniers chiffres vingt-deux personnes séjournant en Belgique, condamnées pour collaboration, perçoivent encore aujourd'hui une pension versée par les autorités allemandes. (Belga)