Le communiqué rappelle aussi que pendant toute la durée de la procédure, Mgr Pell, "par mesure de précaution", n'est pas autorisé à "exercer son ministère en public" -comme dire la messe ou confesser des fidèles- ni, "comme le veut la loi", à entrer en contact "sous quelque forme que ce soit" avec des mineurs. "C'est une nouvelle douloureuse qui, nous en sommes bien conscients, a choqué beaucoup de monde, pas seulement en Australie. Comme nous l'avons déjà fait plusieurs fois, nous réaffirmons notre plus profond respect pour les autorités judiciaires australiennes", a annoncé le Vatican dans un communiqué lu par son porte-parole Alessandro Gisotti. "En attendant le jugement définitif, nous nous unissons aux évêques australiens dans la prière pour toutes les victimes d'abus, en réaffirmant notre engagement à faire notre possible pour que l'Eglise soit une maison sûre pour tous, en particulier pour les enfants et les plus vulnérables", a expliqué le Saint-Siège. (Belga)

Le communiqué rappelle aussi que pendant toute la durée de la procédure, Mgr Pell, "par mesure de précaution", n'est pas autorisé à "exercer son ministère en public" -comme dire la messe ou confesser des fidèles- ni, "comme le veut la loi", à entrer en contact "sous quelque forme que ce soit" avec des mineurs. "C'est une nouvelle douloureuse qui, nous en sommes bien conscients, a choqué beaucoup de monde, pas seulement en Australie. Comme nous l'avons déjà fait plusieurs fois, nous réaffirmons notre plus profond respect pour les autorités judiciaires australiennes", a annoncé le Vatican dans un communiqué lu par son porte-parole Alessandro Gisotti. "En attendant le jugement définitif, nous nous unissons aux évêques australiens dans la prière pour toutes les victimes d'abus, en réaffirmant notre engagement à faire notre possible pour que l'Eglise soit une maison sûre pour tous, en particulier pour les enfants et les plus vulnérables", a expliqué le Saint-Siège. (Belga)