"Le gouvernement central continuera à soutenir fermement la cheffe de l'exécutif de la Région administrative spéciale" (Hong Kong), a déclaré devant la presse le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang, au lendemain d'une manifestation qui a rassemblé près de deux millions de personnes à Hong Kong, selon les organisateurs. Les manifestants exigeaient de Carrie Lam qu'elle remette définitivement au placard le projet de loi controversé. Ils réclamaient en outre sa démission ainsi que des excuses pour les violences policières. Selon ses détracteurs, le projet de loi placerait la population de l'ancienne colonie britannique à la merci du système judiciaire de Chine continentale, opaque et sous influence du Parti communiste. Les milieux d'affaires craignent que la réforme nuise à l'image internationale et l'attractivité du centre financier. La cheffe de l'exécutif pro-Pékin de Hong Kong, Carrie Lam, a présenté dimanche "ses excuses" pour la façon dont le gouvernement a tenté d'adopter le projet de loi décrié sur les extraditions vers la Chine. (Belga)