La Chine, premier pays touché par le virus fin 2019, est depuis parvenue à freiner considérablement la contagion, tombée ces dernières semaines à une poignée de nouveaux cas chaque jour. Et la majorité concerne des ressortissants chinois rentrés de l'étranger. Mais la ville de Pékin a fait état jeudi d'un nouveau cas de contamination d'origine inconnue, suivi de deux autres vendredi. Le dernier cas jusque-là recensé dans la capitale remontait à mi-avril. Deux marchés pékinois où ces deux personnes s'étaient rendues ont été fermés vendredi en tout ou partie avant désinfection, selon le Quotidien de Pékin. Et les autorités ont décidé de reporter à une date indéterminée la rentrée des élèves de trois classes du primaire, initialement prévue lundi. (Belga)

La Chine, premier pays touché par le virus fin 2019, est depuis parvenue à freiner considérablement la contagion, tombée ces dernières semaines à une poignée de nouveaux cas chaque jour. Et la majorité concerne des ressortissants chinois rentrés de l'étranger. Mais la ville de Pékin a fait état jeudi d'un nouveau cas de contamination d'origine inconnue, suivi de deux autres vendredi. Le dernier cas jusque-là recensé dans la capitale remontait à mi-avril. Deux marchés pékinois où ces deux personnes s'étaient rendues ont été fermés vendredi en tout ou partie avant désinfection, selon le Quotidien de Pékin. Et les autorités ont décidé de reporter à une date indéterminée la rentrée des élèves de trois classes du primaire, initialement prévue lundi. (Belga)