La République populaire de Chine considère Taïwan comme une de ses provinces même si le territoire insulaire, peuplé d'environ 23 millions d'habitants, est indépendant de facto depuis la fin d'une guerre civile en 1949. Taïwan n'a cependant jamais formellement prononcé l'indépendance et Pékin menace de recourir à la force si tel était le cas. Depuis l'arrivée de Tsai Ing-wen à la présidence taïwanaise en 2016, les relations entre les deux gouvernements sont glaciales. "La Chine est le seul grand pays au monde à ne pas être encore parvenu à une réunification complète", a fait remarquer le ministre chinois de la Défense, le général Wei Fenghe. Il a prévenu que la réunification de Taïwan avec la Chine "est quelque chose que personne et qu'aucune force ne peut arrêter". Ces propos interviennent au moment où Pékin accroît la pression diplomatique sur l'île pour mieux l'isoler. En trois ans, la Chine a arraché à Taïwan sept pays alliés. Taïwan n'est plus reconnu que par 15 Etats dans le monde. (Belga)