Le juge Luc Hennart a estimé que cette condamnation pourrait amener l'intéressé "à réfléchir sur les conséquences dramatiques que son comportement aurait pu avoir, tant pour lui-même que pour d'autres". Le jeune homme a toutefois été acquitté des faits de rébellion qui lui étaient reprochés.

Lors de la première audience devant le tribunal, le 10 avril dernier, le ministère public avait requis une peine de travail à l'encontre du prévenu. Ce dernier avait alors admis qu'il n'adhérait pas aux règles de confinement, mais avait cependant marqué son accord pour une telle peine. Le jeune homme avait par ailleurs contesté avoir résisté à son arrestation et avoir incité les personnes présentes aux alentours à s'en prendre aux policiers.

Les 25, 26 et 29 mars derniers, la police avait verbalisé à quatre reprises le prévenu pour non-respect des mesures de confinement. Celui-ci s'était donc vu infliger plusieurs amendes.

Le 29 mars, il avait une fois encore été vu en train de circuler sur la voie publique à Molenbeek-Saint-Jean avec un individu qui ne fait pas partie de sa famille, sans respecter la distance de sécurité minimale d'1,5 mètre. Interpellé par la police, il avait ensuite reçu du parquet de Bruxelles une citation directe à comparaître devant le tribunal dans le cadre d'une procédure accélérée.

Le juge Luc Hennart a estimé que cette condamnation pourrait amener l'intéressé "à réfléchir sur les conséquences dramatiques que son comportement aurait pu avoir, tant pour lui-même que pour d'autres". Le jeune homme a toutefois été acquitté des faits de rébellion qui lui étaient reprochés. Lors de la première audience devant le tribunal, le 10 avril dernier, le ministère public avait requis une peine de travail à l'encontre du prévenu. Ce dernier avait alors admis qu'il n'adhérait pas aux règles de confinement, mais avait cependant marqué son accord pour une telle peine. Le jeune homme avait par ailleurs contesté avoir résisté à son arrestation et avoir incité les personnes présentes aux alentours à s'en prendre aux policiers. Les 25, 26 et 29 mars derniers, la police avait verbalisé à quatre reprises le prévenu pour non-respect des mesures de confinement. Celui-ci s'était donc vu infliger plusieurs amendes. Le 29 mars, il avait une fois encore été vu en train de circuler sur la voie publique à Molenbeek-Saint-Jean avec un individu qui ne fait pas partie de sa famille, sans respecter la distance de sécurité minimale d'1,5 mètre. Interpellé par la police, il avait ensuite reçu du parquet de Bruxelles une citation directe à comparaître devant le tribunal dans le cadre d'une procédure accélérée.