L'objectif de cette pétition, disponible en français et en anglais, est "d'avoir une mobilisation qui franchisse les frontières", explique à l'AFP François Devaux, cofondateur de l'association de victimes La parole libérée, aujourd'hui dissoute. "La problématique est la même partout et au fil des commissions qui se déroulent dans les pays rien ne bouge", a-t-il poursuivi. Cette pétition intervient trois jours avant la sortie très attendue d'un rapport sur la pédocriminalité dans l'Eglise catholique de France. Un "rapport général" de plus de 300 pages, un abondant recueil de verbatims de victimes, des annexes fournies: c'est une somme de plus de 1.300 pages que remettra la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise (Ciase) depuis 1950, présidée par Jean-Marc Sauvé, conclusion de deux ans et demi de travaux. "Le fruit du travail de cette commission devrait servir à l'ensemble du monde car les mécanismes sont les mêmes partout", ajoute M. Devaux dont le collectif a contribué aux travaux de la commission. "La réponse ne doit pas se limiter à une seule mesure mais bien à tout un processus de réformes à l'initiative du Vatican", a-t-il ajouté. Le rapport Sauvé sera examiné à la loupe à Rome, où la question a été évoquée par le pape François et une partie des évêques français en visite au Vatican en septembre. (Belga)

L'objectif de cette pétition, disponible en français et en anglais, est "d'avoir une mobilisation qui franchisse les frontières", explique à l'AFP François Devaux, cofondateur de l'association de victimes La parole libérée, aujourd'hui dissoute. "La problématique est la même partout et au fil des commissions qui se déroulent dans les pays rien ne bouge", a-t-il poursuivi. Cette pétition intervient trois jours avant la sortie très attendue d'un rapport sur la pédocriminalité dans l'Eglise catholique de France. Un "rapport général" de plus de 300 pages, un abondant recueil de verbatims de victimes, des annexes fournies: c'est une somme de plus de 1.300 pages que remettra la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise (Ciase) depuis 1950, présidée par Jean-Marc Sauvé, conclusion de deux ans et demi de travaux. "Le fruit du travail de cette commission devrait servir à l'ensemble du monde car les mécanismes sont les mêmes partout", ajoute M. Devaux dont le collectif a contribué aux travaux de la commission. "La réponse ne doit pas se limiter à une seule mesure mais bien à tout un processus de réformes à l'initiative du Vatican", a-t-il ajouté. Le rapport Sauvé sera examiné à la loupe à Rome, où la question a été évoquée par le pape François et une partie des évêques français en visite au Vatican en septembre. (Belga)