Après plus de neuf mois de négociations, les chefs de partis de la future coalition néerlandaise avaient présenté mercredi un texte d'accord de gouvernement prévoyant des investissements de 35 milliards d'euros, notamment pour lutter contre le changement climatique et construire deux nouvelles centrales nucléaires. Le gouvernement néerlandais avait démissionné en janvier à la suite d'un scandale administratif au cours duquel des milliers de parents avaient été accusés à tort de fraude aux allocations familiales. Les négociations pour un nouveau gouvernement, entamées après les élections législatives mi-mars, auront duré 271 jours, un nouveau record pour les Pays-Bas après 225 jours sans gouvernement en 2017, mais encore loin du record belge de 541 jours sans gouvernement en exercice. (Belga)

Après plus de neuf mois de négociations, les chefs de partis de la future coalition néerlandaise avaient présenté mercredi un texte d'accord de gouvernement prévoyant des investissements de 35 milliards d'euros, notamment pour lutter contre le changement climatique et construire deux nouvelles centrales nucléaires. Le gouvernement néerlandais avait démissionné en janvier à la suite d'un scandale administratif au cours duquel des milliers de parents avaient été accusés à tort de fraude aux allocations familiales. Les négociations pour un nouveau gouvernement, entamées après les élections législatives mi-mars, auront duré 271 jours, un nouveau record pour les Pays-Bas après 225 jours sans gouvernement en 2017, mais encore loin du record belge de 541 jours sans gouvernement en exercice. (Belga)