Le ministère néerlandais des Infrastructures et de l'Environnement a investi 605 millions d'euros afin de renforcer ces maillons faibles du littoral. "La hauteur et la largeur de dunes étaient insuffisantes pour pouvoir essuyer l'assaut de ce genre de tempête sans conséquences fâcheuses", explique Toine Poppelaars, spécialiste des digues. "La hausse du niveau de la mer et les conditions météorologiques changeantes font aussi partie des critères pris en compte." En cas de tempêtes d'une violence extrême, le fait de disposer de défenses côtières insuffisantes peut causer des dégâts pour plus de 100 milliards d'euros, selon des estimations. "Il s'agit de dégâts aux infrastructures, maisons, commerces, villes et villages, donc des dégâts matériels", indique Miranda Mens de l'agence Rijkswaterstaat. "Et on ne comptabilise pas là-dedans les dégâts immatériels, lesquels peuvent s'avérer très importants dans un pays comme celui-ci, proche du niveau de la mer." (Belga)

Le ministère néerlandais des Infrastructures et de l'Environnement a investi 605 millions d'euros afin de renforcer ces maillons faibles du littoral. "La hauteur et la largeur de dunes étaient insuffisantes pour pouvoir essuyer l'assaut de ce genre de tempête sans conséquences fâcheuses", explique Toine Poppelaars, spécialiste des digues. "La hausse du niveau de la mer et les conditions météorologiques changeantes font aussi partie des critères pris en compte." En cas de tempêtes d'une violence extrême, le fait de disposer de défenses côtières insuffisantes peut causer des dégâts pour plus de 100 milliards d'euros, selon des estimations. "Il s'agit de dégâts aux infrastructures, maisons, commerces, villes et villages, donc des dégâts matériels", indique Miranda Mens de l'agence Rijkswaterstaat. "Et on ne comptabilise pas là-dedans les dégâts immatériels, lesquels peuvent s'avérer très importants dans un pays comme celui-ci, proche du niveau de la mer." (Belga)