Si le scrutin se tenait cette semaine, le PVV remporterait de 24 à 28 sièges alors que le VVD de Mark Rutte récolterait entre 23 et 27 sièges sur les 150 que compte la chambre basse du Parlement, a indiqué le site de référence Peilingwijzer, qui compile six enquêtes différentes. Cette différence entre dans la marge d'erreur et n'est donc pas "significative", précise la chaîne de télévision publique NOS. En pourcentage, le VVD recevrait entre 15,2 et 16,9% des votes alors que le PVV aurait entre 15,8% et 17,6% des votes. Près de 13 millions de Néerlandais sont appelés le 15 mars aux urnes, un vote qui sera scruté par l'extrême droite en Europe. Des élections sont prévues en France et en Allemagne et une victoire de Geert Wilders pourrait être dynamisant pour ses alliés idéologiques. Selon Peilinwijzer, le VVD est stable depuis quelques semaines mais le PVV a perdu 3 sièges en un mois. Ce recul pourrait s'expliquer par la stratégie des libéraux d'exclure le PVV de toute coalition gouvernementale, les sympathisants potentiels de Geert Wilders se demandant s'il est utile de voter pour ce parti anti-système s'il doit finir dans l'opposition. En lançant samedi sa campagne officielle dans la banlieue de Rotterdam, Geert Wilders, déjà condamné pour incitation à la discrimination après des déclarations sur des Marocains, a promis de débarrasser le pays de "la racaille marocaine". (Belga)

Si le scrutin se tenait cette semaine, le PVV remporterait de 24 à 28 sièges alors que le VVD de Mark Rutte récolterait entre 23 et 27 sièges sur les 150 que compte la chambre basse du Parlement, a indiqué le site de référence Peilingwijzer, qui compile six enquêtes différentes. Cette différence entre dans la marge d'erreur et n'est donc pas "significative", précise la chaîne de télévision publique NOS. En pourcentage, le VVD recevrait entre 15,2 et 16,9% des votes alors que le PVV aurait entre 15,8% et 17,6% des votes. Près de 13 millions de Néerlandais sont appelés le 15 mars aux urnes, un vote qui sera scruté par l'extrême droite en Europe. Des élections sont prévues en France et en Allemagne et une victoire de Geert Wilders pourrait être dynamisant pour ses alliés idéologiques. Selon Peilinwijzer, le VVD est stable depuis quelques semaines mais le PVV a perdu 3 sièges en un mois. Ce recul pourrait s'expliquer par la stratégie des libéraux d'exclure le PVV de toute coalition gouvernementale, les sympathisants potentiels de Geert Wilders se demandant s'il est utile de voter pour ce parti anti-système s'il doit finir dans l'opposition. En lançant samedi sa campagne officielle dans la banlieue de Rotterdam, Geert Wilders, déjà condamné pour incitation à la discrimination après des déclarations sur des Marocains, a promis de débarrasser le pays de "la racaille marocaine". (Belga)