Pub Magazine, le bimestriel de la communication, interroge un président de parti dans chacun de ses numéros, avec alternance entre francophones et néerlandophones. Dans sa dernière édition, c'est Paul Magnette. Le patron du PS s'y déchaîne contre la pub: elle ...

Pub Magazine, le bimestriel de la communication, interroge un président de parti dans chacun de ses numéros, avec alternance entre francophones et néerlandophones. Dans sa dernière édition, c'est Paul Magnette. Le patron du PS s'y déchaîne contre la pub: elle "n'a aucune éthique interne", "pousse à la consommation de produits mauvais pour la santé", "cible des publics jeunes qui sont vulnérables", "est un des premiers responsables du réchauffement climatique", "pousse à la surconsommation permanente", "il ne devrait pas y en avoir à la RTBF", "si je le pouvais, je ferais interdire toute publicité ciblant les enfants de moins de 12 ans". La communication d'un message politique, par contre, "n'a rien à voir avec la publicité. Je ne vends pas un produit, je défends des idées." Et donc, "nous sommes sans doute le dernier parti qui ne paie pas d'espaces publicitaires". Fier alors? Oui mais bon, quand même: "Nous nous retrouvons dans une concurrence déloyale notamment vis-à-vis du PTB qui a dépensé près d'un million d'euros sur Facebook. Le MR dépense aussi beaucoup d'argent." S'il le pouvait, il ferait interdire toute publicité politique ciblant les plus de 18 ans.