Le roi Philippe avait désigné le 5 novembre dernier le président du PS pour mener un nouveau tour d'information en vue de former un gouvernement fédéral après l'échec des préformateurs Rudy Demotte (PS) et Geert Bourgeois (N-VA). Le socialiste a pris sa mission en étendant la liste des partis consultés. Les informateurs précédents, Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (sp.a), avaient progressivement réduit leurs discussions à six partis (socialistes, libéraux, CD&V et N-VA). Les préformateurs avaient consulté les écologistes en plus des six partis. M. Magnette a quant à lui entretenu des contacts avec dix partis, c'est-à-dire avec DéFI et surtout le cdH en plus. Paul Magnette ne cherche pas particulièrement à constituer une prochaine coalition, mais à trouver un consensus avec différentes formations autour de plusieurs thèmes, comme le taux d'activité, la cohésion sociale et la lutte contre la pauvreté, la justice et la sécurité, la transition climatique, l'immigration et la modernisation de l'État. Le Roi avait prolongé la mission de M. Magnette la semaine dernière. (Belga)