Le principal objectif du premier volet de la recherche est de répertorier l'ensemble des sources permettant de documenter les parcours individuels et collectifs des métis, et d'offrir la possibilité à ceux qui le souhaitent d'accéder aux dossiers d'archives qui les concernent, afin de reconstituer leur parcours et leur histoire familiale. La deuxième phase du projet de recherche, également prévue pour une durée de quatre ans, portera sur une recherche historique circonstanciée sur le rôle des autorités dans la façon dont les métis ont été traités à l'époque coloniale au Congo belge et au Ruanda-Urundi (à présent la République démocratique du Congo, le Rwanda et le Burundi). Les résultats obtenus durant cette recherche, soutenue financièrement par les Affaires étrangères (440.000 euros), la Coopération au développement (300.000 euros) et la Politique scientifique fédérale (780.000 euros), donnera lieu à la publication d'une étude et ils seront présentés à la Chambre des Représentants, conformément à la 'Résolution Métis'. La Chambre des Représentants a adopté à l'unanimité en mars 2018 la "Résolution relative à la ségrégation subie par les métis issus de la colonisation belge en Afrique" (dite Résolution 'Métis'). Ces dernières années, le gouvernement belge a présenté des excuses quant à diverses questions liées au passé colonial de la Belgique. Concernant les métis, des excuses au nom du gouvernement fédéral ont été présentées en avril 2019 par le Premier ministre Charles Michel, pour les souffrances et l'injustice subies par les personnes d'ascendance mixte nées durant la période coloniale en Afrique centrale. (Belga)

Le principal objectif du premier volet de la recherche est de répertorier l'ensemble des sources permettant de documenter les parcours individuels et collectifs des métis, et d'offrir la possibilité à ceux qui le souhaitent d'accéder aux dossiers d'archives qui les concernent, afin de reconstituer leur parcours et leur histoire familiale. La deuxième phase du projet de recherche, également prévue pour une durée de quatre ans, portera sur une recherche historique circonstanciée sur le rôle des autorités dans la façon dont les métis ont été traités à l'époque coloniale au Congo belge et au Ruanda-Urundi (à présent la République démocratique du Congo, le Rwanda et le Burundi). Les résultats obtenus durant cette recherche, soutenue financièrement par les Affaires étrangères (440.000 euros), la Coopération au développement (300.000 euros) et la Politique scientifique fédérale (780.000 euros), donnera lieu à la publication d'une étude et ils seront présentés à la Chambre des Représentants, conformément à la 'Résolution Métis'. La Chambre des Représentants a adopté à l'unanimité en mars 2018 la "Résolution relative à la ségrégation subie par les métis issus de la colonisation belge en Afrique" (dite Résolution 'Métis'). Ces dernières années, le gouvernement belge a présenté des excuses quant à diverses questions liées au passé colonial de la Belgique. Concernant les métis, des excuses au nom du gouvernement fédéral ont été présentées en avril 2019 par le Premier ministre Charles Michel, pour les souffrances et l'injustice subies par les personnes d'ascendance mixte nées durant la période coloniale en Afrique centrale. (Belga)