Huit mineurs et un majeur ont d'abord été interpellés jeudi matin et placés en garde à vue "des chefs de tentative d'assassinat, association de malfaiteurs en vue de commettre un crime et vol en réunion avec violences", selon le parquet de Paris, confirmant une information du Point. Un dixième suspect, mineur, a été à son tour placé en garde à vue dans la journée, des mêmes chefs, a ajouté le parquet jeudi soir, confirmant une information de CNEWS. Plusieurs des interpellations ont eu lieu à Vanves (Hauts-de-Seine), ville limitrophe du sud-ouest parisien. Le jeune adolescent avait été conduit à l'hôpital dans un état grave après avoir été roué de coups par une bande de jeunes, dans la soirée du 15 janvier. Il se trouvait alors avec des amis sur la dalle de Beaugrenelle, le toit aménagé d'un centre commercial du XVe arrondissement, un quartier aisé de la capitale. L'enquête examine, entre autres, la piste d'une agression par une bande de jeunes de cités de l'ouest parisien et tente d'établir le lien entre les différents protagonistes, a expliqué une source proche du dossier. Selon cette même source, le collégien "avait un tournevis dans sa poche" lors de son agression. La diffusion vendredi soir d'une vingtaine de secondes d'images de l'agression sur les réseaux sociaux avait suscité un vif émoi. (Belga)

Huit mineurs et un majeur ont d'abord été interpellés jeudi matin et placés en garde à vue "des chefs de tentative d'assassinat, association de malfaiteurs en vue de commettre un crime et vol en réunion avec violences", selon le parquet de Paris, confirmant une information du Point. Un dixième suspect, mineur, a été à son tour placé en garde à vue dans la journée, des mêmes chefs, a ajouté le parquet jeudi soir, confirmant une information de CNEWS. Plusieurs des interpellations ont eu lieu à Vanves (Hauts-de-Seine), ville limitrophe du sud-ouest parisien. Le jeune adolescent avait été conduit à l'hôpital dans un état grave après avoir été roué de coups par une bande de jeunes, dans la soirée du 15 janvier. Il se trouvait alors avec des amis sur la dalle de Beaugrenelle, le toit aménagé d'un centre commercial du XVe arrondissement, un quartier aisé de la capitale. L'enquête examine, entre autres, la piste d'une agression par une bande de jeunes de cités de l'ouest parisien et tente d'établir le lien entre les différents protagonistes, a expliqué une source proche du dossier. Selon cette même source, le collégien "avait un tournevis dans sa poche" lors de son agression. La diffusion vendredi soir d'une vingtaine de secondes d'images de l'agression sur les réseaux sociaux avait suscité un vif émoi. (Belga)