"Il est possible que dans les 6 à 12 mois prochains, un variant émerge et requière l'adaptation du vaccin, mais ce n'est pas encore le cas", a affirmé Ugur Sahin. "La meilleure approche pour gérer cette situation est de continuer avec une dose de rappel", a-t-il ajouté. (Belga)

"Il est possible que dans les 6 à 12 mois prochains, un variant émerge et requière l'adaptation du vaccin, mais ce n'est pas encore le cas", a affirmé Ugur Sahin. "La meilleure approche pour gérer cette situation est de continuer avec une dose de rappel", a-t-il ajouté. (Belga)