D'autres textes sont en cours d'élaboration, ont annoncé le PS et Ecolo-Groen, espérant qu'une proposition plus consensuelle que celle du PTB puisse être déposée rapidement.

La proposition des communistes de débuter les travaux au plus vite afin de conclure pour le 30 septembre n'a pas été suivie sur les autres bancs de la commission, ceux-ci y voyant de la précipitation. La formule à choisir, une commission d'enquête ou une commission spéciale, n'a pas non plus fait consensus.

Malgré ces divergences affichées, empêchant le texte du PTB d'être approuvé en l'état, les communistes ont réclamé le vote sur leur texte. Les élus des autres partis ont alors quitté la salle. Le quorum n'étant pas atteint, le vote n'a pas eu lieu. "Rien que sur l'article 1, j'ai déjà une bonne dizaine de questions", a notamment défendu Patrick Prévot (PS), estimant que débattre de ce texte aurait été une perte de temps. Seul Groen a déposé un amendement, visant à supprimer le délai du 30 septembre.

"Je regrette la manière dont les choses de sont passées", réagit Sofie Merckx. "Nous gardons donc notre proposition de résolution. On me parle d'autres textes en cours d'élaboration et qui seraient débattus demain en Conférence des présidents et/ou pris en considération jeudi. Nous sommes mardi après-midi, et je n'ai pas encore vu le moindre texte en ce sens. Et personne ne nous a contactés pour y travailler", soutient la députée fédérale. La proposition du PTB devrait dès lors être remise à l'agenda de la commission de la santé la semaine prochaine, malgré la probable présence d'autres textes ayant plus de chances d'être approuvés.

D'autres textes sont en cours d'élaboration, ont annoncé le PS et Ecolo-Groen, espérant qu'une proposition plus consensuelle que celle du PTB puisse être déposée rapidement.La proposition des communistes de débuter les travaux au plus vite afin de conclure pour le 30 septembre n'a pas été suivie sur les autres bancs de la commission, ceux-ci y voyant de la précipitation. La formule à choisir, une commission d'enquête ou une commission spéciale, n'a pas non plus fait consensus. Malgré ces divergences affichées, empêchant le texte du PTB d'être approuvé en l'état, les communistes ont réclamé le vote sur leur texte. Les élus des autres partis ont alors quitté la salle. Le quorum n'étant pas atteint, le vote n'a pas eu lieu. "Rien que sur l'article 1, j'ai déjà une bonne dizaine de questions", a notamment défendu Patrick Prévot (PS), estimant que débattre de ce texte aurait été une perte de temps. Seul Groen a déposé un amendement, visant à supprimer le délai du 30 septembre. "Je regrette la manière dont les choses de sont passées", réagit Sofie Merckx. "Nous gardons donc notre proposition de résolution. On me parle d'autres textes en cours d'élaboration et qui seraient débattus demain en Conférence des présidents et/ou pris en considération jeudi. Nous sommes mardi après-midi, et je n'ai pas encore vu le moindre texte en ce sens. Et personne ne nous a contactés pour y travailler", soutient la députée fédérale. La proposition du PTB devrait dès lors être remise à l'agenda de la commission de la santé la semaine prochaine, malgré la probable présence d'autres textes ayant plus de chances d'être approuvés.