"A la suite de différents contacts entre mon cabinet, le cabinet de la ministre de la Santé, l'AVIQ et le Gouverneur de la Province du Hainaut, il a été décidé de mettre en place un dispositif de test Covid-19 pour les voyageurs qui reviennent d'une zone rouge. Un marché public va être lancé dans les prochains jours par BSCA", a expliqué le ministre Crucke. "Il faudra compter un délai de 6 à 8 semaines pour l'implémenter en raison des aspects logistiques et de recrutement du personnel médical", a-t-il ajouté. Ce dispositif devrait être installé en salle de reprise des bagages et visera uniquement les passagers revenant des zones rouges, soit 500 à 1000 passagers par jour. "Le passager belge qui souhaite faire un test sur le site aura ainsi la possibilité de le faire mais, dans le respect des décisions prises par le CNS, il n'aura pas l'obligation de le faire à l'aéroport et pourra attendre son retour à domicile. Il me semble donc utile de préciser que dans l'état actuel des choses, il ne pourra donc pas être imposé aux passagers de se faire tester immédiatement sur place", a encore précisé Jean-Luc Crucke. "Il m'est impossible de donner des précisions quant aux coûts et budgets de ce centre, puisqu'ils dépendront de l'offre des prestataires. Cela étant, il semble bien établi que les passagers bénéficiant d'un service de mutuelle de retour d'une zone rouge, et donc dans l'obligation de se faire tester, seront entièrement remboursés par cette dernière", a-t-il poursuivi. Quant à l'investissement de base pour l'aéroport, il "devrait être quasiment nul puisque celui-ci envisage de prévoir un comptoir d'enregistrement sur le chemin du retour des passagers". Enfin, la mise en place d'un tel dispositif n'est pas prévue à l'heure actuelle à l'aéroport de Liège en raison de la décision de TUI, qui est le seul opérateur actif dans le transport de passagers sur le site, d'arrêter ses vols vers ou en provenance des destinations en zone rouge, a conclu le ministre Crucke. (Belga)

"A la suite de différents contacts entre mon cabinet, le cabinet de la ministre de la Santé, l'AVIQ et le Gouverneur de la Province du Hainaut, il a été décidé de mettre en place un dispositif de test Covid-19 pour les voyageurs qui reviennent d'une zone rouge. Un marché public va être lancé dans les prochains jours par BSCA", a expliqué le ministre Crucke. "Il faudra compter un délai de 6 à 8 semaines pour l'implémenter en raison des aspects logistiques et de recrutement du personnel médical", a-t-il ajouté. Ce dispositif devrait être installé en salle de reprise des bagages et visera uniquement les passagers revenant des zones rouges, soit 500 à 1000 passagers par jour. "Le passager belge qui souhaite faire un test sur le site aura ainsi la possibilité de le faire mais, dans le respect des décisions prises par le CNS, il n'aura pas l'obligation de le faire à l'aéroport et pourra attendre son retour à domicile. Il me semble donc utile de préciser que dans l'état actuel des choses, il ne pourra donc pas être imposé aux passagers de se faire tester immédiatement sur place", a encore précisé Jean-Luc Crucke. "Il m'est impossible de donner des précisions quant aux coûts et budgets de ce centre, puisqu'ils dépendront de l'offre des prestataires. Cela étant, il semble bien établi que les passagers bénéficiant d'un service de mutuelle de retour d'une zone rouge, et donc dans l'obligation de se faire tester, seront entièrement remboursés par cette dernière", a-t-il poursuivi. Quant à l'investissement de base pour l'aéroport, il "devrait être quasiment nul puisque celui-ci envisage de prévoir un comptoir d'enregistrement sur le chemin du retour des passagers". Enfin, la mise en place d'un tel dispositif n'est pas prévue à l'heure actuelle à l'aéroport de Liège en raison de la décision de TUI, qui est le seul opérateur actif dans le transport de passagers sur le site, d'arrêter ses vols vers ou en provenance des destinations en zone rouge, a conclu le ministre Crucke. (Belga)