Le ministre a souligné que les sanctions turques ciblent le gouvernement néerlandais et non les citoyens ou les entreprises. "Le secteur privé, le monde des affaires, le tourisme et les habitants des Pays-Bas ne font pas partie de la crise", a-t-il déclaré à l'agence de presse Reuters. Une crise diplomatique envenime les relations entre les Pays-Bas et la Turquie après le refus du gouvernement de Mark Rutte de laisser des ministres turcs venir s'exprimer en territoire néerlandais pour y convaincre la diaspora turque de voter "oui" au prochain référendum pour un renforcement des pouvoirs présidentiels. La Turquie, furieuse, a alors exclu les diplomates néerlandais de son espace aérien. Les rencontres bilatérales de haut niveau ont également été mises à l'arrêt. (Belga)

Le ministre a souligné que les sanctions turques ciblent le gouvernement néerlandais et non les citoyens ou les entreprises. "Le secteur privé, le monde des affaires, le tourisme et les habitants des Pays-Bas ne font pas partie de la crise", a-t-il déclaré à l'agence de presse Reuters. Une crise diplomatique envenime les relations entre les Pays-Bas et la Turquie après le refus du gouvernement de Mark Rutte de laisser des ministres turcs venir s'exprimer en territoire néerlandais pour y convaincre la diaspora turque de voter "oui" au prochain référendum pour un renforcement des pouvoirs présidentiels. La Turquie, furieuse, a alors exclu les diplomates néerlandais de son espace aérien. Les rencontres bilatérales de haut niveau ont également été mises à l'arrêt. (Belga)